Le co-fondateur d'Atari est décédé: focus sur ces consoles qui ont marqué les joueurs

Atari, PlayStation, Super NES... autant de noms qui ravivent des souvenirs dans la mémoire de nombreux passionnés de jeux vidéo.
7 images
Atari, PlayStation, Super NES... autant de noms qui ravivent des souvenirs dans la mémoire de nombreux passionnés de jeux vidéo. - © Belga Image - D.R. - AFP - Wikimedia Commons

L'Américain Ted Dabney, qui lança l'un des premiers jeux vidéo commercialisés, le mythique Pong, et co-fonda la société Atari, est mort en fin de semaine dernière à l'âge de 81 ans.

Samuel "Ted" Dabney, né en 1937, avait fondé Atari à Sunnyvale, dans la Silicon Valley en Californie en 1972 avec Nolan Bushnell. Le groupe a été pionnier des jeux vidéos d'arcade puis de console avec Pong, lancé fin 1972, selon le site internet du groupe.

Son décès a été annoncé samedi sur Facebook par son ami Leonard Herman, historien des jeux vidéos, et confirmé par sa veuve au New York Times jeudi.

Retour sur ces consoles qui ont marqué l'histoire du jeu vidéo. Une liste forcément non-exhaustive.

>>> À lire aussi : Le retrogaming, un "refuge" pour les joueurs nostalgiques

>>> À lire aussi : Ce site internet vous permet de rejouer aux jeux vidéo de votre jeunesse

1977 : Atari 2600

Avec Atari, des jeux qui deviendront mythiques débarquent dans les salons. Parmi eux : Pac-man, Space Invaders ou encore E.T. the Extra-Terrestrial. Entre 1977 et 1992, la console connait différentes versions. La plus connue reste l'Atari 2600.

Avec le recul, certains jeux demandent une patience et une dextérité infinie. "La limitation de la console oblige le joueur à se servir de son imagination", note le Joueur du Grenier, un Youtuber spécialiste des jeux vidéo qui a consacré une séquence à l'Atari 2600 en 2011.

1984 : Amstrad CPC 464

Sur certaines publicités, l'Amstrad CPC 64 était accompagné d'un dessin de crocodile aux couleurs fleurant bon les années 80. La console a des airs d'ordinateur de bureau avec son clavier et son écran carré. Pour certains, la passion de l'informatique a commencé avec cette machine équipée de 64 ko de mémoire RAM.

"Une seule prise à brancher et vous voici prêt à savourer des milliers de jeux, de programmes éducatifs et de logiciels professionnels", promet une publicité de l'époque. En France, avant même l'invention du téléchargement de jeux sur internet, il était possible de se procurer de nouveaux programmes via... le minitel.

1983 : la NES et, sept ans plus tard, la Super NES

Un boîtier, des manettes avec des boutons... la console de salon telle qu'on la connaît aujourd'hui commence à prendre forme. Au début des années 80, le japonais Nintendo lance sa NES (baptisée FAMICOM au Japon). 

La NES marque aussi la naissance d'un héros indémodable : le plombier Super Mario dont la version "Super Mario Bros." sera vendue à plus de 40 millions d'exemplaires. 

La Super Nintendo (ou Super NES), toujours sur le même principe mais avec des boutons colorés voit, elle, le jour en 1990. C'est cette console que réclame le petit Michaël aux "Trois frères" dans le film du même nom en 1995.

Surfant sur la vague du retro gaming, Nintendo a commercialisé une nouvelle version de sa console mythique. Nouvelle... ou presque. Plus compact que le boîtier original, la Nintendo Classic Mini lancée en novembre 2016 en Belgique a immédiatement été un succès commercial auprès des nostalgiques. La marque fera la même chose avec une Super Nintendo en version mini sortie l'année dernière. 

 

1988 : Mega Drive

Une boîte noire, anguleuse mais pas trop, avec deux boutons rouges de part et d'autres : c'est la Mega Drive de Sony. Plus puissante que ses concurrentes, elle permet à partir de 1991 de jouer à Sonic, un hérisson bleu qui se déplace à toute vitesse de plate-forme en plate-forme.

Comme Nintendo, Sony fait aussi dans le retro gaming. "SEGA Mega Drive Classics" a débarqué sur la PlayStation 4 à la fin de ce mois de mai 2018.

1989 : Game Boy

Dit-on "un Game Boy" ou "une Game Boy" ? Le débat faisait rage chez les fans... jusqu'à ce que Nintendo mette un coup d'arrêt à la discussion. "Il faut dire UN GAMEBOY. C'est masculin. Mais ce n'est pas faux de dire la gameboy. Qui veut dire 'la console gameboy'", répond la branche française de l'entreprise dans un courrier daté de 2016

Le Game Boy, c'est plus de 100 millions d'exemplaires vendus, dont 42 millions rien qu'en Europe, des jeux comme Zelda, Tetris ou Mario... et de multiples versions dont une dotée d'un écran couleur en 1998.

La console portable est réputée increvable... Dans la boutique Nintendo World installée à New York, on trouve un exemplaire d'un Game Boy ayant appartenu à un soldat américain lors de la première guerre du Golfe. L'appareil, carbonisé, fonctionne toujours comme on peut le voir dans la vidéo ci-dessous. "Mais l'état de l'écran, intact alors que le plastique de la machine a fondu, laisse sceptique", note France TV Info sur son site internet.

1994, 2000, 2006 et 2013 : PlayStation

Avec la Playstation, les joueurs oublient définitivement les cartouches de jeux pour basculer dans l'ère du disque. La première PlayStation est grise et a changé de forme au fil des versions. Seule la manette est toujours plus ou moins la même. La PS1 est un succès commercial qui se vendra à plusieurs centaines de millions d'exemplaires à travers le monde.

D'autres versions suivront, toujours plus puissantes, en 2000, 2006 et 2013. Une aventure résumée dans une vidéo publiée par Sony en 2013, à l'occasion de la sortie de la PS4. Dans ce spot de pub, la marque multiplie les références nostalgiques, aussi bien en matière de jeux vidéo que de modes vestimentaires et de références culturelles.

1996 : Nintendo 64

Outre le traditionnel Super Mario, le premier jeu qui vient à l'esprit des fans de la Nintendo 64, c'est bien sûr Goldeneye 007. Le jeu, qui met en scène le célèbre James Bond, est en 3D. Fini le décor en deux dimensions où le personnage évolue de gauche à droite. Désormais, on est plongé dans l'intrigue à la première personne comme c'est le cas dans la plupart des jeux de tir aujourd'hui sur le marché.

2001 : Xbox

Déjà présent sur le marché du jeu vidéo depuis plusieurs années, Microsoft présente sa propre console en 2001. La Xbox est la première console lancée par une entreprise américaine depuis... Atari. Et c'est un succès : des millions de jeux vendus, dont le titre phare "Halo", un jeu de tir à la première personne dans un monde futuriste.

D'autres versions de la console suivront les années suivantes : Xbox 360 en 2005, puis la Xbox One en 2013. La dernière version, présentée comme "la plus puissante au monde" porte le nom de Xbox one X

2002: Game Cube

On retrouve Nintendo à l'aube du 21e siècle avec la Game Cube. Sa forme cubique et sa couleur en font l'un des objets vidéoludiques phares de l'époque.

Mais la Game Cube ne rencontre pas le même succès que ses grandes soeurs. La faute à un catalogue trop maigre et des performances en deça de ses concurrentes.

Séquence d'On n'est pas des Pigeons sur l'histoire des jeux vidéo

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK