"Le chasseur français", l'ancêtre de Meetic: toute une histoire

Illustration
Illustration - © Flickr (bravenewtraveler)

"Le Chasseur français", la référence en matière de petites annonces. C’est l’ancêtre des sites de rencontre puisqu’en 130 ans d’existence, le journal a publié 450 000 annonces matrimoniales…

Et il y aurait même 4 millions et demi de Français issus des rencontres par petites annonces dans "Le Chasseur français". Le journal sort un hors-série où l’histoire des mœurs françaises se dessine à travers ces messages. C’est une sorte de grande histoire de l’amour rural et petit-bourgeois de 1885 à nos jours, raconte Libération qui a consacré une pleine page au sujet cette semaine.

Tiens, prenons cette petite annonce qui date de 1900 : "Parents marieraient jeune fille, 20 ans, dot 30 000 francs avec fonctionnaire, négociant ou industriel".

A l’époque, il n’est pas question d’amour mais d’argent, de situation et de métier : les fonctionnaires et les militaires ont la cote.

Derrière ces annonces on perçoit le contexte historique. En 1920 on trouve ceci : "Jeune mutilé de l’ouïe, pensionné militaire" qui cherche à épouser "jeune fille, même infirmité".

Au fil des années, les messages s’allongent et les premières descriptions physiques apparaissent, surtout chez les femmes désargentées.

Et puis dans les années 40, on peut lire les premières remarques sur la vie intime et sexuelle puisque certaines femmes écrivent qu’elles sont "ardentes" ou "câlines". Tandis que les hommes se vantent eux de posséder une voiture.

Toujours au fil de l’histoire, des années 30 aux années 50, on perçoit le contexte de la colonisation, avec des "retours d’Indochine" ou du Moyen-Congo, des "rappelés d’Algérie" et d’autres qui proposent de venir s’installer à Dakar.

Une chose amusante, c’est que "Libération" consacre un long article au " hasseur français". Libé connu pour ses petites annonces dévergondées quand son concurrent campagnard cultive son côté très conservateur. En mai 68, il mettait à la Une "La pêche à la ligne" et dans les annonces on pouvait lire ceci, une dernière écrite par une professeure de lettres : "Je déplore de ne rencontrer dans mon métier que des intellectuels de gauche, athées. Agée de 26 ans, je suis catholique profondément croyante".

Aujourd’hui, le nombre d’annonces a complètement fondu, et le "Chasseur français" s’est lancé dans un site de rencontre en milieu rural. "L’amour est dans le pré" n’a absolument rien inventé.

 

Charline Vanhoenacker @Charlineaparis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK