Le CDJ a constaté que la RTBF n'a pas rectifié rapidement et explicitement des informations erronées publiées dans un article en ligne relatif au " licenciement " d'un gardien de parc accusé de faits de vente de drogue

Le CDJ a constaté que la RTBF n’a pas rectifié rapidement et explicitement desinformations erronées publiées dans un article en ligne relatif au " licenciement " d’un gardien de parc accusé de faits de vente de drogue
Le CDJ a constaté que la RTBF n’a pas rectifié rapidement et explicitement desinformations erronées publiées dans un article en ligne relatif au " licenciement " d’un gardien de parc accusé de faits de vente de drogue - © Tous droits réservés

Le Conseil de déontologie journalistique a constaté ce 24 juin 2020 que la RTBF n’avait pas respecté l’art. 6 (rectification rapide et explicite) du Code de déontologie journalistique suite la publication d’informations erronées dans un article en ligne relatif à la démission d’office (" licenciement ") d’un gardien de parc accusé de faits de vente de drogue par son employeur. Si le média qui reconnaissait ses erreurs avait bien apporté des corrections au titre et à l’article en cours de procédure devant le CDJ, le CDJ a cependant constaté que cette rectification n’était ni rapide ni explicite comme le prévoient l’art. 6 du Code de déontologie et la Recommandation sur l’obligation de rectification (2017). En l’occurrence, cette rectification n’est pas intervenue spontanément et sans délai, dès la prise de connaissance de l’erreur ; elle n’est pas claire et visible en ce qu’elle ne comporte pas la reconnaissance et l’identification de l’erreur commise et la correction de celle-ci et qu’elle ne permet pas aux personnes ayant déjà pris connaissance du fait erroné de s’en apercevoir et de saisir la teneur réelle des faits.
L’avis complet du CDJ peut être consulté ici.

Le Conseil de déontologie journalistique a constaté des fautes déontologiques dans cet article. Son avis peut être consulté ici.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK