Le Blu-ray s'invite dans la très haute définition: retour vers le futur?

Le nouveau Blu Ray peut-il encore reprendre la main sur les transferts en ligne? C’est le pari de la BRDA
Le nouveau Blu Ray peut-il encore reprendre la main sur les transferts en ligne? C’est le pari de la BRDA - © LOIC VENANCE - AFP

La "Blu-ray Disc Association" a annoncé un nouveau format de stockage vidéo: l’Ultra HD Blu-ray, avec des disques d’une capacité de 100 Go conçus pour stocker des films en Qualité 4K. Mais l'avenir des supports matériels n'est-il pas derrière lui?

Petit rappel : la 4K affiche une image de 3840 × 2160 pixels, soit 8 millions de pixels par image. C’est 4 fois plus que le traditionnel Full HD de nos téléviseurs domestiques.

Ce format 4K se répand de plus en plus sur les services de streaming en ligne. Or le streaming est ce qui a tué les disques vidéo. Y compris les DVD et les disques Blu-ray.

Et c’est là qu'apparaît la stratégie: des distributeurs en ligne comme Netflix, YouTube, Amazon et autres proposent déjà des films et séries à streaming en 4K. Mais Streamer ou télécharger près de 100 Go pour un film, ça pèse lourd. Très lourd. Afficher des contenus en " ultra haute définition " pourrait donc avoir besoin du Blu-ray. Tout simplement parce que les débits internet (via le VDSL ou la câblo distribution) peinent à diffuser de tels vidéos en temps réel.

La BDA (Blu-ray Disc Association) saute donc sur l'occasion pour lancer ce nouveau format de disque: l’Ultra HD Blu-ray qui supporte le format 4K en 16/9 avec une fréquence de 60 images par seconde. Pour embarquer un film 4K, le nouveau disque a une capacité de 66 à 100 Go (en double ou triple couche). Et pour le son, les éditeurs auront le choix entre le Dolby Atmos et le DTS:X.

Lecteurs rétrocompatibles

La vraie question est de savoir si, à l'heure du virtuel, les consommateurs sont encore prêts à investir dans un nouvel équipement.

Les nouveaux lecteurs seraient rétrocompatibles avec les anciens disques Blu-ray (de première génération), mais pas avec les disques blu-ray 3D. Un autre frein est la popularité du format 4K. Pour l’instant, les sources UHD restent confidentielles. C’est un scénario technologique habituel: d’abord arrive le matériel et ensuite, seulement, apparaît le contenu.

Téléviseur 4K : de 500 à 6000 euros

Aujourd’hui les téléviseurs 4K se démocratisent. On en trouve à 500 euros pour un format de 40 pouces. Malheureusement, sur un écran de 40 pouces (x 2,54 cm, soit 1 mètre de diagonale), il est difficile de discerner la qualité 4K par rapport à la full HD. Surtout si la distance entre le téléspectateur et l’écran est réduite.

L’Ultra haute définition se reconnaît par contre aisément sur un écran de 55 pouces (150 cm). Mais là, mieux vaut disposer d’un grand salon et d’un budget confortable: on ne trouve rien sous la barre des 1000 euros.

Quant aux fameux lecteurs Blu-ray 4K, ils sont annoncés pour les fêtes de fin d’années. Les premières licences de fabrication seront attribuées en juillet.

A quoi sert, aujourd’hui, un écran 4K ?

La recette est toujours la même. Ces téléviseurs utilisent un logiciel d’upscaling. Un procédé qui transforme les films actuel Ful HD en un "pseudo" format 4K. Mais la qualité des résultats peut varier d’un téléviseur à l’autre. Surtout pour les films d’action. Mais il est aussi possible de réaliser soi-même du contenu 4K à l’aide de certains smartphones et de caméras récentes.

En revanche, pour la 3D en format 4K, il faudra encore attendre, aucun disque, Blu-ray ne dispose de la capacité de stockage suffisante pour embarquer des fichiers aussi lourds.

Quant à ceux qui veulent zapper la 4K, il verront bientôt arriver la télévision 8K. Cette fois, il est question d’une définition maximale de 7 680 × 4 320 pixels (33 Mpixels). 16 fois plus que le format Full HD et 4 fois plus que le format 4K. Cette résolution permet de couvrir un écran de 450 pouces, soit une diagonale de 11 mètres. Il suffira, ensuite, de trouver la maison qui va avec.

@jcverset

 

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK