Le 709e Meyboom a bien été planté avant 17h à Bruxelles

Pour la 709e fois, le Meyboom, l'arbre de la joie, a été planté, mercredi après-midi vers 16h45, au croisement de la rue du Marais et des Sables, à Bruxelles. L'origine du Meyboom date de 1213 et la cérémonie de ce grand moment de folklore se déroule chaque 9 août, veille de la Saint-Laurent. L'arbre doit être impérativement planté avant 17h00 à Bruxelles sous peine de voir le privilège de la plantation passer aux mains des Louvanistes.

Le cortège était composé de 300 à 400 participants, parmi lesquels la fanfare du Meyboom, huit géants, les porteurs de l'arbre et les Gardevils. Cette année, l'invité d'honneur était Caou, un chat géant haut de cinq mètres porté par un groupe folklorique orignaire du nord de la France, qui a été invité à participer au cortège. Ce dernier est parti de la rue du Marais vers 14h00, s'est ensuite arrêté au coin de la rue Saint-Laurent et de la rue des Sables afin de rendre hommage aux compagnons disparus de l'association des Compagnons de Saint-Laurent, qui organise l'événement.

Le cortège a ensuite gagné la Grand-place pour y présenter l'arbre aux autorités de la Ville. Plus tôt dans la journée, l'arbre du Meyboom a été coupé dans le Bois de la Cambre. La cérémonie du Meyboom de Bruxelles a été reconnue comme patrimoine oral et immatériel de l'humanité par l'Unesco. La plantation de l'arbre de la joie prend ses racines en 1213.

La tradition maintenue depuis 1308

"Selon la légende, la plantation du Meyboom fait suite à une dispute relative aux taxes sur la bière entre Bruxelles et Louvain car à Bruxelles, en dehors des murs de l'enceinte, la bière était détaxée alors que ce n'était pas le cas à Louvain. La petite bataille qui s'en suivit fut remportée par les Bruxellois qui reçurent le privilège de planter le Meyboom chaque 9 Août avant 17 heures, sans quoi le privilège passe à Louvain mais ce n'est jamais arrivé.

" Depuis 1308, chaque année, les Bruxellois ont planté 'leur arbre' malgré les tentatives des Louvanistes de s'en emparer", a rappelé Jean-Louis Gekière, président de l'association des Compagnons de Saint-Laurent.

Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), qui participait au cortège, a pour sa part déclaré que "le Meyboom, c'est un moment de convivialité et d'amitié. Gardevils, buumdroegers, Poepedroegers et autres confréries font zwanzer Bruxelles depuis 709 ans."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir