"Le 1": un hebdo à sujet unique qui entend réinventer le journal

"Le 1": un hebdo à sujet unique qui entend réinventer le journal
4 images
"Le 1": un hebdo à sujet unique qui entend réinventer le journal - © BERTRAND GUAY - BELGAIMAGE

Un nouvel hebdomadaire vient s'ajouter aux nombreux titres qui composent le paysage médiatique français. "Le 1" propose un nom aussi minimaliste que son concept inédit : une grande feuille de papier ; un sujet par semaine ; pas de publicité. Une option intéressante pour ramener des lecteurs pressés vers le journal. Un pari néanmoins courageux alors que la presse écrite subit une crise sans précédent.

Le journal se déploie "comme une grande aile d'oiseau dans le ciel mouvementé de la presse écrite", peut-on lire sur le site du "1". La métaphore n'est pas anodine, vu le format choisi : 84 cm de papier. C'est la version du journal sorti de presse sans passer par la phase de découpage des pages. Résultat : une seule et même grande feuille, pliée en huit, sur laquelle se décline un sujet.

Parce que la particularité du média est bien de proposer le décryptage d'un (et un seul!) sujet d'actualité. La volonté affichée des fondateurs est celle de proposer un média instructif plutôt qu'exhaustif. C'est une question qui fait la manchette du premier numéro, daté du 9 avril : "La France fait-elle toujours rêver ?". La Une du 16 avril nous présente "Poutine, cet homme que nous aimons tant haïr".

A travers ces grands titres, c'est avant-tout un regard sur l'actualité que propose "Le 1", qui s'affiche comme un journal d'idées. Et, quand on considère l'équipe rédactionnelle et éditoriale, on soupçonne que les idées ne manqueront pas.

Un casting de choix

Le responsable du "1" n'est autre qu'Eric Fottorino, directeur du journal Le Monde de 2008 à 2010. Il a échafaudé le projet d'hebdo avec son ancien collègue et bras droit, Laurent Greilsamer.

Parmi les collaborateurs réguliers, on recense l'éditeur et poète Louis Chevaillier, l'écrivain Ollivier Pourriol ou encore l'anthropologue Julien Clément. Et dans le comité éditorial, que des stars de l'intelligentsia française : Edgar Morin, Régis Debray, Michel Rocard, Tahar Ben Jelloun ou encore Elisabeth Badinter.

Des moments de lecture

Si le contenu des articles pourra être dense, philosophique parfois, Eric Fottorino assure que la lecture du journal ne durera pas plus d'une heure.

Dans une interview accordée à La Croix, il explique que son journal propose trois "moments" de lecture : "Le premier format, tout plié (format A4), invite à une approche sensible, émotionnelle, littéraire du sujet. En effectuant un premier dépliage (format tabloïd), vous accédez à un second univers  : celui de l’analyse et de l’expertise, avec aussi de la philosophie... Lorsque vous le dépliez complètement (format carte routière), c’est l’invitation au voyage, à un ailleurs où l’imagination et le rationnel se réunissent".

"Le 1" est édité par la société FGH Invest, dont les quatre fondateurs sont Henry Hermand (l'actionnaire du journal, un proche de la gauche française qui a fait fortune dans l'immobilier), Eric Fottorino, sa compagne Natalie Thiriez et Laurent Greilsamer.

Aux 1000 premiers abonnés, ils proposent un tarif de 9 euros par mois (ou 79 euros par an). Il faut compter 2,8 euros pour le numéro unique. Plus que raisonnable pour un média sans publicité, tiré dans un premier temps à 250 000 exemplaires.

Graphisme soigné

Les fondateurs du "1" ont aussi voulu en faire un bel objet, que les lecteurs auront envie de conserver. Ils ont donc choisi, pour concepteur graphique, Antoine Ricardou, auteur du site web du centre Pompidou, assez éloigné du monde des médias pour avoir proposé l'idée folle d'une feuille de papier pliée, à la fois journal et poster collector. "Une alliance de légèreté de contenu" comme il le résume.

Aux amateurs de graphisme, on recommande un détour par le site de l'hebdo, sur lequel des dessinateurs ont donné leur interprétation en images du plateau de la rédaction et du concept du journal. Une vidéo complète la visite.

A. Degand

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir