Laura Laune publie sur Facebook sa piquante "déclaration d'amour à la France" après avoir été censurée sur France2

Dans une vidéo publiée sur Facebook, l'humoriste explique qu'elle avait été chargée de composer une "déclaration d'amour à la France"
Dans une vidéo publiée sur Facebook, l'humoriste explique qu'elle avait été chargée de composer une "déclaration d'amour à la France" - © capture d'écran - M6

Laura Laune n’est pas réputée pour faire dans la dentelle. L’humoriste belge qui s’est fait connaître en remportant le concours « La France a un incroyable talent » a fait les frais de son humour « piquant » alors qu’elle devait intervenir dans le cadre d’une émission diffusée sur France 2. La chaîne a décidé de couper au montage son passage, dans lequel elle présentait une chanson satirique.

Pas de grande voix mais des morceaux aux textes remplis de second degré et des accords de guitare incertains. Voici les ingrédients du succès de Laura Laune dans l’Hexagone. Pourtant, la chaîne de télévision nationale ne savait pas à qui elle se frottait lorsqu’elle a « commandé » l’une de ses chansons à la belge pour ponctuer son grand show d’éloquence intitulé « Le Grand Oral » et diffusé ce mardi 19 février.

Dans une vidéo publiée sur Facebook, elle explique qu’elle avait été chargée de composer une « déclaration d’amour à la France ». Elle témoigne avoir enregistré cette chanson sur le plateau de l’émission avant que la productrice lui indique qu’elle avait été coupée au montage.

Non contente de ce boycott et sans doute pour ne pas avoir fait le travail pour rien, la jeune femme a décidé de publier la chanson sur sa page Facebook afin « d’essayer de ne pas se couper ». Elle a cette fois-ci été enregistrée lors de la captation de son spectacle.

Fidèle à son style et à ses comparaisons acerbes, on ne sait pas pour quelles raisons l’humoriste a été retirée de l’émission. En tout cas, la jeune femme tenait à ce que son public puisse « quand même » profiter de sa prestation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK