Le CES de Las Vegas: les Belges occupent le terrain

Le CES (Consumer Electronics Show), le plus grand salon des objets électroniques destinés au grand public
Le CES (Consumer Electronics Show), le plus grand salon des objets électroniques destinés au grand public - © RTBF (E. Destiné)

Le salon CES (Consumer Electronics Show), est un rendez-vous annuel hors norme de Las Vegas. Une vaste exposition des nouveaux produits high tech destinés au grand public.  On y a découvert le premier magnétoscope ou le premier écran plat.  Aujourd'hui, on parle de réalité virtuelle, d'automobiles intelligentes ou encore de drones.  Et pour les entreprises qui visent l'international, c'est un rendez-vous incontournable.  Des Belges sont d'ailleurs sur place.

Le salon se déroule dans un énorme centre de convention transformé pendant quatre jours, jusqu'au 9 janvier, en temple de l'innovation.  Le CES, c'est 170 000 visiteurs, 3 600 exposants, 20 000 produits.  Il faut donc surprendre, comme un fabricant sud-coréen, qui présente l'écran OLED enroulable.  Mais ne cherchez pas cet écran dans les magasins, la date de sa commercialisation n'est pas encore annoncée.  La plupart des objets présentés au salon devraient être disponibles dans les 6 à 12 mois.  Et cette année, le futur cadeau de Noël pourrait bien ressembler à un casque de réalité virtuelle.

Au CES, tous les géants du secteur sont là, comme Sony ou Oculus.  Mais face aux perspectives qui s'annoncent, d'autres acteurs misent sur le CES, comme cette start-up basée à la frontière belge, Homido, qui a développé un modèle utilisable avec un smartphone.  Raphael Seghier, co-fondateur de Homido: "On parle d'un marché qui fera dans les prévisions 30 milliards de dollars, voire plus.  Il suffit parfois de grappiller quelques miettes pour arriver à faire sa place sur ce type de marché".

Les géants, les grandes marques de la réalité virtuelle, le Belge Eric Krzeslo, co-fondateur de SoftKinetic, cherche à les séduire.  Il présente, dans une pièce, une caméra 3D intégrée au casque.  Une caméra et un logiciel développés en Belgique qui permettent la reconnaissance des mouvements des mains.  Dans cette pièce, le conducteur d'une voiture virtuelle peut interagir avec tout son environnement à 360 degrés.  Eric Krzeslo explique: "La caméra voit en trois dimensions les vrais objets de la scène.  Donc, ce que nous, on fait, on isole les mains qu'on réinjecte dans le monde virtuel mais en effet, c'est vraiment vos propres mains".  Ses caméras permettent d'interagir avec la console en faisant des gestes, plus besoin de toucher l'écran.  Le CES devrait permettre à la société de signer des partenariats avec de grandes marques, comme elle l'a fait l'an passé avec un constructeur automobile allemand. 

Une start-up liégeoise, Fleye, est présente également.  Laurent Eschenauer, co-fondateur enchaîne les interviews.  La start-up a développé un modèle de drone sphérique, léger et inoffensif.  Un prototype qui a vu le jour grâce au financement participatif.  Aujourd'hui, il est au CES pour tenter de conquérir le marché américain "En fait, au début, c'est la peur du ridicule, de se dire comment les gens vont nous percevoir et on voit ici que les gens sont admiratifs du produit, posent beaucoup de questions, beaucoup d'enthousiasme.  Donc, le pari est réussi." 

On estime que le marché des drones civiles, ceux destinés au grand public, pèse déjà 2 milliards de dollars.  Ca fait rêver les marques de drones et cette année, au CES, il y a deux fois plus de constructeurs de drones que l'an passé. L'une des grandes tendances à Las Vegas.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK