Lady Gaga: "Je ne me sentais pas assez belle pour être une actrice !"

Dans "A Star is born", premier long-métrage réalisé par l’acteur Bradley Cooper, Lady Gaga incarne Ally, une modeste serveuse qui rêve de devenir chanteuse. Pour Ally, tout s’accélère lorsqu’une rockstar, célèbre mais alcoolique, Jackson Maine (Bradley Cooper), la repère et la pousse à monter sur scène… "A Star is born" est la 4ème version d’un classique d’Hollywood (déjà joué dans le passé par Judy Garland en 1954 et par Barbra Steisand en 1976)… En exclusivité pour la presse belge, Hugues Dayez a rencontré Lady Gaga et Bradley Cooper à la Mostra de Venise.

Bradley, pour quelle raison avez-vous choisi ce scénario, ce vieux classique, pour vos débuts en tant que réalisateur… Qu’est- ce qui vous a tant séduit dans cette histoire ?

Bradley Cooper : "J’ai toujours voulu raconter une histoire d’amour, et j’ai toujours su que je voulais devenir réalisateur. Mais je savais que j’avais besoin d’un point de vue… Et puis, vous savez comment c’est... Il y a eu une succession événements mineurs qui se sont succédés : un tournage, une composition, une rédaction de script, un rôle … et au bout  d’un moment, comme je vieillissais, (j’avais 40 ans a ce moment-la, ou 39) je  me suis dit que si je ne m’y mettais pas maintenant ce serait trop tard... Quand Clint Eastwood est passé derrière la caméra, il avait 41 ans !  Donc j’avais un peu de marge, mais j’approchais de cet âge... Voilà, j’en étais à un moment où je pouvais me laisser émouvoir, même si je n’ai pas choisi par quoi. Et là il y avait le thème d’"A star is born", et j’ai pensé qu’il y avait là une opportunité. En plus la musique est le plus pur, le meilleur moyen de communiquer… Le chant, un être humain qui chante, c’est la meilleure façon d’émouvoir. Il n’y a rien de mieux pour ça que la musique, rien d’autre n’est comparable. Donc il y a pas mal de graines qui ont commencé à pousser ! Mais l’argument principal, c’est elle, Lady Gaga. Une fois qu’elle a accepté de tenter l’aventure avec moi, je me suis senti vraiment prêt à concevoir le projet, et on l’a fait ensemble".

Lady Gaga, vous devez jouer une chanteuse, mais une chanteuse débutante. Comment retrouver le trac, les hésitations, l’innocence de débutante ?

Lady Gaga : "Eh bien, on a commencé par enlever tout mon maquillage, par redonner à mes cheveux leur couleur naturelle. J’étais sur un plateau de tournage, ce qui ne m’était jamais arrivé, en train de tourner un film pour la première fois… J’ai retrouvé en moi des sentiments très naturels ! Je me suis dit : "Ok, je suis une actrice débutante, qui joue un rôle principal, avec en face de moi Bradley Cooper dont je suis fan… enfin c’est un ami , mais je me sentais plutôt comme une fan, le regardant sur scène... Et le trac s’est insinué tout naturellement en moi. Et je me suis aussi souvenu du temps de mes débuts, la première fois que j’ai interprété mes chansons devant un public, l’adrénaline qui précipite le trac. Je me souviens combien je me sentais peu sûre de moi, plus jeune, à propos de  mon apparence. Je ne me sentais pas assez belle pour être une actrice, alors j’ai décidé d’être chanteuse".

Bradley Cooper : … et je dois souligner le calibre qu’elle a en tant qu’actrice... Imaginez- vous, c’est comme dire à quelqu’un : fais semblant que tu prends cette eau comme si tu n’en n’as jamais bu, prends-en une tasse ! Vous voyez, c’est plus ou moins ce que j’essayais de lui faire faire en lui disant : fait comme si tu n’étais jamais montée sur une scène de cette taille et commence à chanter ! Alors qu’elle l’a déjà fait des milliers de fois. Et chaque prise était crédible ! Chaque fois que je l’entraînais sur la scène je voyais dans ses yeux une peur divine… C’est vraiment un exploit, c’est très dur à faire. C’est comme si elle ne jouait pas ; elle allait chercher cela vraiment tout au fond d’elle-même".

Deux personnages qui se sont rencontrés comme ça, boum, comme dans une grande explosion de sentiments

Le film montre aussi combien il est difficile d’être un couple d’artistes, parce qu’il y a de la compétition et peut être de la jalousie. Quelle est votre opinion là-dessus ?

Bradley Cooper : "Eh bien en fait je n’ai pas vraiment traité de ces thèmes dans ce film. Mon personnage n’était pas jaloux de son succès ni de sa célébrité. S’il était jaloux de quelque chose c’était plutôt du fait qu’il n’avait pas beaucoup de temps avec elle je dirais… Mais ce n’est pas ce qui m’intéressait le plus. J’étais beaucoup plus intéressé par la difficulté d’être ensemble quand vous avez déjà votre propre vie avec toutes les blessures de votre passé, et ce qui arrive quand l’addiction s’en mèle…".

Lady Gaga : "Le fait d’abuser de substances, la codépendance…"

Bradley : "Les traumatismes de l’enfance…"

Lady Gaga :  "Oui, et pour elle, le fait d’avoir eu une mère alcoolique qui est partie, la laissant à la maison pour s’occuper de son père, en s’oubliant elle-même. Pour moi, ce sont deux personnages qui se sont rencontrés comme ça, boum, comme dans une grande explosion de sentiments… Et ce qu’on voit beaucoup dans ce film, je pense ce sont les secousses secondaires de cette explosion ! Dans un sens c’est très beau, parce que les amants passionnés sont beaux mais cela comporte aussi des aspects horribles dont il est difficile de se relever".

A Star is Born - Bande Annonce Officielle (VF) - Lady Gaga / Bradley Cooper

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK