"La Vie d'Adèle" perd son visa d'exploitation: ça change quoi?

Le réalisateur français-tunisien Abdellatif Kechiche, lors d’une conférence de presse donnée après la première diffusion du film "La Vie d'Adele" à Bucarest en 2013.
4 images
Le réalisateur français-tunisien Abdellatif Kechiche, lors d’une conférence de presse donnée après la première diffusion du film "La Vie d'Adele" à Bucarest en 2013. - © DANIEL MIHAILESCU - AFP

Le site du monde revient sur la saga de "La Vie d’Adèle", sorti en salle en octobre 2013, mais dont le visa d’exploitation a été annulé pour cause "scènes de sexe réalistes de nature à heurter la sensibilité du jeune public".

"Ça commence à ressembler à un gag", a déclaré mercredi 9 décembre Brahim Chioua, distributeur (Wild Bunch) du film d'Abdellatif Kechiche. L’annulation du visa d’exploitation a été décidée par la cour administrative d’appel de Paris.

Lemonde.fr rappelle que, depuis sa sortie le 9 octobre 2013, le film récompensé d'une Palme d'or la même année, était déjà interdit aux moins de 12 ans. Suite à cette nouvelle décision, la ministre de la Culture dispose de deux mois pour déclassifier le film en étendant l’interdiction aux moins de 16 ans ou de 18 ans.

Une décision qu’Abdellatif Kechiche juge "plutôt saine". "Je n’ai jamais pensé que mon film pouvait être vu par des gamins de 12 ans", a déclaré le réalisateur qui ne serait pas autrement dérangé par une interdiction de son film aux spectateurs de moins de 16 ans. 

En Belgique, ce film est interdit aux moins de 12 ans

Dans les fait, la diffusion du film est donc bloquée sur tous les supports, y compris pour la télévision, la VOD et les DVD. De là à penser que les DVD disparaîtront des rayons des magasins et des sites de vente en ligne est sans doute une vue de l'esprit. D'autant qu'on peut l'acheter à l'étranger. Le site de FranceTVinfo rappelle (en citant Atlantico) que quand l'association Promouvoir a obtenu la suspension du visa d'exploitation de "Nymphomaniac volume 1", de Lars Von Trier, le film n'a pas quitté les salles obscures pour autant. Ce qui relativise quelque peu la décision de la cour administrative. En attendant le prochain épisode de la saga d'Adèle.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK