La Russie veut concurrencer Androïd et lance sa tablette

Des visiteurs testent des tablettes numériques au salon IFA de Berlin, le 30 août 2012
Des visiteurs testent des tablettes numériques au salon IFA de Berlin, le 30 août 2012 - © Odd Andersen

Dans la course aux innovations numériques, la Russie veut se lancer dans la production de tablettes de son cru, affranchies du système Android du géant américain Google, dont les règles de confidentialité permettent de suivre à la trace ses utilisateurs.

Un directeur de la très prestigieuse université russe de recherche nucléaire (MIFI) a présenté jeudi au vice-Premier ministre russe Dmitri Rogozine un prototype de tablette numérique lors d'un salon à Berlin, ont rapporté des médias russes.

"Le système d'exploitation a toutes les capacités de celui d'Android à l'exception des fonctions qui envoient les informations personnelles des utilisateurs au siège de Google", a expliqué Andreï Starikovski à Dmitri Rogozine.

Il a indiqué que deux versions de la tablette seraient produites, une pour les consommateurs civils et une autre pour les besoins de la Défense russe.

Discrétion

Le géant américain est critiqué pour collecter trop d'informations sur ses consommateurs et les stocker ensuite pendant des années.

Le ministère de la Défense russe craint, en utilisant les tablettes actuelles, que de telles informations tombent ensuite dans les mains du gouvernement américain.

Selon Andreï Starikovski, la production des tablettes russes devrait être lancée d'ici la fin de l'année, et elles devraient coûter 15 000 roubles (460 dollars).

La version militaire, "résistante aux chocs et étanche", sera reliée au système de navigation russe Glonass, conçu pour rivaliser le GPS.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK