La Russie enquête contre YouTube pour "abus de position dominante"

La Russie a annoncé l'ouverture d'une enquête contre Google et sa plateforme de vidéos YouTube pour "abus de position dominante", dernier exemple du bras de fer entre les autorités russes et les géants du numérique.

Ces dernières semaines, Moscou a multiplié les sanctions à l'égard des américains Twitter, Facebook et YouTube, mais aussi envers le chinois TikTok, dénonçant leur toute-puissance et critiquant leur choix de publier (ou pas) certains contenus, notamment politiques.

Dans ce contexte, l'Agence fédérale anti-monopole (FAS) a dit avoir ouvert cette nouvelle enquête contre Google car "les règles de création, de suspension et de blocage de comptes YouTube et des requêtes des utilisateurs sont opaques, non-objectives et imprévisibles".

"Cela conduit à des blocages soudains et à la suppression de comptes d'utilisateurs sans avertissement, ni fondement à de telles actions", poursuit le régulateur russe, ajoutant que ces mesures peuvent "nuire aux intérêts des utilisateurs et limiter la concurrence".

Cette enquête fait suite au signalement d'une organisation russe méconnue, le Centre régional des technologies internet (Rotsit), qui se présente comme un groupe défendant "les intérêts des internautes" russes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK