"Meta", le nouveau nom de la maison mère de Facebook, annoncé lors de la présentation du metaverse

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook, a annoncé jeudi que la maison mère allait désormais s’appeler Meta, pour mieux représenter toutes ses activités mais le nom des différents réseaux restera inchangé.

Le fondateur du géant des technologies, accusé de faire passer les profits avant les humains par une lanceuse d’alerte et de nombreux élus, a choisi "meta" – "au-delà" en grec ancien – pour montrer qu’il y a "toujours plus à construire". Meta regroupera donc les réseaux sociaux Facebook et Instagram, les messageries Messenger et Whatsapp, ainsi que les lunettes de réalité virtuelle Oculus.


►►► À lire aussi : Facebook crée une équipe pour travailler au "metaverse", un cyberespace où interagir sous forme d’avatars


"Meta" fait également référence au metaverse, un "méta-univers" virtuel où l'on peut évoluer librement avec son avatar, un peu à la manière du monde virtuel de Ready Player One (le roman d'Ernest Cline, adapté en film par Steven Spielberg), et que Facebook projette de développer aux côtés de grands acteurs du jeu vidéo, comme Tencent (Fortnite). Ce terme "metaverse" provient d’un roman fondateur de la science-fiction cyberpunk, le "Samurai Virtuel" (Snow Crash), écrit par Neal Stephenson début des années 90.

"Nous avons beaucoup appris en nous confrontant à de nombreux problèmes", a déclaré le créateur de Facebook, jugeant qu'il est désormais temps de tirer les leçons pour "construire le prochain chapitre". Cette annonce a été faite au terme d'une heure et demie de présentation du "metaverse". Selon lui, le métaverse représente l'avenir de l'internet, après les ordinateurs et les téléphones portables, auquel le public aura accès pour interagir, travailler ou se divertir via les technologies (lunettes de réalité augmentée, casques de réalité virtuelle, etc.). Le metaverse est donc présenté comme le futur des connections sociales via le numérique, via les réalités virtuelles et augmentées.

 

La keynote du Facebook Reality Labs où Mark Zuckerberg annonce le nouveau nom de Facebook :

Une manoeuvre de distraction ?

Ce changement de nom intervient aussi alors que la société de Mark Zuckerberg est en pleine tourmente : après une panne d'une ampleur inédite, elle fait face à des accusations sérieuses venant notamment d'une lanceuse d'alerte Frances Haugen, lui reprochant d'encourager la propagation de propos haineux ou encore de ne pas assez protéger les enfants des dérives des réseaux sociaux, notamment les diktats de minceur sur Instagram.

Les "Facebook Files", ces documents internes révélés par l'ancienne employée de Facebook Frances Haugen, semblent aussi montrer que le réseau social semble échapper aux contrôles de ses créateurs, tellement les algorithmes utilisés sont complexes, et développés en parallèle les uns des autres, sans beaucoup de concertation.

Ce changement est ainsi analysé comme une manoeuvre de distraction de ces polémiques par certains observateurs. Pour autant, Mark Zuckerberg parle du metaverse depuis quelques mois. Il a déjà annoncé des investissements de plusieurs milliards pendant les années à venir et le recrutement de 10.000 personnes en Europe pour ce projet.

 

3 images
© Facebook capture d'écran
© Getty Images
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK