La lutte contre le dopage dans les compétitions de jeux vidéo se met en route

On les appelle les "gamers", les adeptes des jeux vidéo. Un joueur américain a publiquement avoué avoir pris des substances illicites pour se doper. La Ligue de sport électronique a donc décidé mettre en place des contrôles anti-dopage.

Les salles de jeux vidéo, ce sont des écrans, des manettes, des consoles de jeu, et puis des jeunes qui jouent, comme par exemple à un célèbre jeu de guerre via internet. Ils affrontent des adversaires situés parfois au bout du monde. Les compétitions se multiplient, elles peuvent rapporter gros. À tel point qu’un gamer américain vient d’être reconnu coupable de dopage.

Dans le milieu, on sait que les risques pour la santé n’arrêtent pas vraiment les plus acharnés : certains, motivés par l'argent, n'hésiteraient pas à se doper, mais pas tous.

Le joueur américain s’était dopé à l’Adderall, un médicament psychostimulant qui lutte contre les problèmes de l’attention. En réaction, la Ligue de sport électronique a décidé de mettre en place des contrôles anti-dopage, une initiative pour empêcher l’augmentation de ce type de comportement. Quant à son efficacité, cela semble plus compliqué : il faudra voir s'il ne s'agit pas que d'une déclaration d'intention.

Une concentration extrême et une maîtrise de soi à toute épreuve

Le dopage chez les gamers n’est pas une généralité. Encore moins chez les joueurs belges, car, comme le souligne la Ligue de sport électronique, la compétition n'est qu'à un niveau quasi amateur.

Pourtant, quand des compétitions demandent une concentration extrême et une maîtrise de soi à toute épreuve, certains joueurs en viennent à utiliser différentes substances nocives pour améliorer leurs compétences.

Gilles Goetghebuer, rédacteur en chef de Sport et Vie, cite par exemple les amphétamines, pour augmenter la lucidité, mais aussi au cannabis, à la cocaïne et aux opioïdes pour augmenter la confiance en soi et lutter contre la fatigue, voire les médicaments comme les bêta-bloquants qui permettent de retenir ses émotions.

Les premiers contrôles anti-dopage commenceront avec la compétition de jeux vidéo à Cologne, la semaine prochaine. La lutte contre le dopage dans le sport électronique se met en marche petit à petit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK