La libération sous caution d'Assange rejetée par la justice britannique en raison du coronavirus

La justice britannique se penchera à partir du 18 mai sur l'examen de la demande d'extradition de Julian Assange.
2 images
La justice britannique se penchera à partir du 18 mai sur l'examen de la demande d'extradition de Julian Assange. - © Jack Taylor - Getty Images

Un tribunal de Londres a rejeté mercredi la demande de libération sous caution du fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, en raison de la pandémie de coronavirus, rapporte l’agence de presse britannique PA.

Les avocats de Julian Assange, 48 ans, ont fait valoir qu’il courait un risque élevé d’infection par le coronavirus parce que la maladie est "endémique" dans les prisons britanniques et il est plus vulnérable en raison de ses problèmes chroniques de santé physique et mentale.

 

►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


"Dans l’état actuel des choses, cette pandémie mondiale ne constitue pas une raison pour libérer M. Assange", a estimé la juge Vanessa Baraitser, soulignant qu’elle avait également tenu compte de ses "antécédents" lorsqu’il avait enfreint les conditions de sa liberté sous caution. Il s’était en effet réfugié en 2012 à l’ambassade d’Equateur à Londres, craignant une extradition vers les Etats-Unis.

Julian Assange est poursuivi aux Etats-Unis pour avoir diffusé à partir de 2010 plus de 700.000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan. Il risque jusqu’à 175 ans de prison, en vertu des lois anti-espionnage de 1917 et pour piratage informatique.

La justice britannique se penchera à partir du 18 mai sur l’examen de la demande d’extradition de Julian Assange. Le jugement n’est pas attendu avant l’été.

Le procès avait commencé le 24 février à Londres:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK