La Justice saoudienne confirme les 1000 coups de fouet pour Raif Badawi

Les Etats-Unis ont demandé à l'Arabie Saoudite de revoir leur jugement.
Les Etats-Unis ont demandé à l'Arabie Saoudite de revoir leur jugement. - © Belga

La plus haute juridiction saoudienne a confirmé la peine infligée au blogueur Raif Badawi, à savoir dix ans de prison, 1000 coups de fouet et une amende d'un million de riyal (240 000 euros), rapporte dimanche le journal saoudien Okaz. Cette décision ne peut pas faire l'objet d'un appel.

Raif Badawi, 31 ans, avait été condamné le 7 mai 2014 pour avoir "insulté l'islam" sur son site "Libérez les libéraux saoudiens". Sa sentence est assortie d'une interdiction de voyager pendant dix ans à l'issue de sa peine et d'une interdiction d'utiliser les médias. Les coups de fouets devaient être infligés à raison de 50 consécutifs, à intervalles d'une semaine. Il a été flagellé une première fois en public après la prière du 9 janvier dernier, devant la mosquée Al-Jafali à Djedda, mais la peine a été entre-temps suspendue pour raison de santé du détenu.

Cette condamnation a suscité une vague de protestation internationale. Les Etats-Unis ont notamment demandé à l'Arabie Saoudite de revoir leur jugement. Des militants d'Amnesty International ont mené jeudi une action en face de l'ambassade d'Arabie saoudite à Bruxelles pour réclamer l'annulation de la peine infligée au blogueur.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK