La fracture numérique s'est déplacée à cause de l'utilisation

Internet
Internet - © Lee Sanders (archives EPA)

De plus en plus de Belges ont accès à internet, mais il existe de fortes différences dans la manière d'utiliser cet outil. La fracture numérique s'est ainsi déplacée.

C'est ce qu'écrivent lundi Het Nieuwsblad et De Standaard, qui se basent sur une évaluation, après 5 ans de mise en oeuvre, du Plan national de Lutte contre la fracture numérique du secrétaire d'Etat à l'Intégration sociale, Philippe Courard (PS).

En 2005, 42% de la population n'avaient pas accès à internet, contre 23% en 2010. Le plan d'action prévoyait que ce groupe devait diminuer d'un tiers mais il s'est finalement réduit de 40%, ajoutent les journaux.

Le nombre de familles sans internet est pour sa part passé de 50% en 2005 à 27% l'année dernière.

Une nouvelle fracture numérique est néanmoins apparue entre-temps. Si l'accès matériel à l'internet a certes augmenté, l'utilisation de celui-ci est par contre marqué par d'importantes variations. Les Belges socialement favorisés utilisent régulièrement les services de plus en plus nombreux offerts en ligne (offres d'emploi, immobilier, tax on web, etc). "Les groupes socialement vulnérables s'en tiennent à des jeux en ligne ou à des sites de réseaux sociaux", ajoute Jan Dekelver de la Katholieke Hogeschool Kempen, l'un des auteurs de l'évaluation du Plan. "Les possibilités offertes par internet, qui pourraient leur permettre d'accentuer leur intégration, dépassent."

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK