La fin du Jeu des dictionnaires, "un essoufflement d'audience clair"

Après 22 ans d'existence, c'est la fin du Jeu des dictionnaires
Après 22 ans d'existence, c'est la fin du Jeu des dictionnaires - © RTBF

Après 22 ans d'existence sur nos antennes, le Jeu des dictionnaire va s'arrêter. Une décision qui fait suite au constat "d'essoufflement", comme le dit Francis Goffin, directeur des radios de la RTBF. Frédéric duBus et Olivier Monssens seront aux commandes d'un nouveau projet pour remplacer le "Jeu des dicos".

Francis Goffin, directeur des radios de la RTBF, tient à "saluer" toute l'équipe qui a créé un "véritable succès" pendant toutes ces années. Francis Goffin tient à rassurer les fidèles auditeur: "Dès la rentrée, cette marque de fabrique que nous avons créée continuera sur La Première: l'impertinence, l'humour de qualité pour des auditeurs exigeants seront toujours au rendez-vous". 

La suite, ce sera avec Frédéric duBus et Olivier Monssens et d'autres chroniqueurs "que nos auditeurs connaissent". Mais à la base, "ça fonctionnera sur un duo". C'est en gros tout ce que l'on sait pour l'instant. Le projet n'est pas encore finalisé mais il s'intégrera dans une "rénovation de l'après-midi de La Première et nous aurons d'autres surprises à annoncer", précise Francis Goffin.

Pourquoi avoir dit "stop" après 22 années ? "Toute histoire a toujours une fin", rappelle le directeur des radios de la RTBF. "Après 22 ans, les choses font leur temps, nous avons constaté moins de retours d'auditeurs, un essoufflement d'audience clair". Francis Goffin ne remet pas en cause le talent des uns et des autres mais il voit là une "formule qui a vécu un quart de siècle".

Le directeur des radios de la RTBF tient à rassurer: l'animatrice Véronique Thyberghien aura toujours sa place dans les grilles de rentrée, Philippe Gouders, cheville ouvrière du Jeu des dictionnaires sera partie prenante du nouveau projet. Plusieurs chroniqueurs bien connus reviendront aux micros de La Première au cours des différentes émissions.

RTBF
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK