La Defcon montre, à nouveau, la facilité de pirater une machine à voter en moins de 2 minutes

La Defcon montre, à nouveau, la facilité de pirater une machine à voter en moins de 2 minutes
La Defcon montre, à nouveau, la facilité de pirater une machine à voter en moins de 2 minutes - © Twitter - Rachel Tobac

Ce weekend se tenait la célèbre Defcon à Las Vegas, une conférence dédiée aux hackers. Chaque année, les plus connus viennent y montrer leurs talents et compétences dans le domaine.

Petite particularité, depuis l'année dernière, la Defcon organise un "voting village", qui donne la possibilité aux visiteurs d'utiliser des machines à voter américaines ne servant plus. Ils leur ont ainsi demander de déceler des bugs ou des failles, mais aussi de les pirater. Par exemple, après quelques heures, un hacker a transformé une machine en Jukebox. 

Autre résultat, mais cette fois plus préoccupant, le piratage d'une machine en moins de deux minutes pour s'autoriser un accès administrateur.

Rachel Tobiac, CEO de Social Proof Security écrit: "Lors de la conférence @defcon sur le piratage informatique, je viens d’apprendre à quel point il est facile d’obtenir un accès administrateur sur une machine de vote utilisée dans 18 États. Ne nécessite aucun outil et prend moins de 2 minutes. Je suis inquiète pour nos prochaines élections."

Les tant attendues élections de mi-mandat auront effectivement lieu en novembre prochain. Un enjeu crucial pour le programme du président Donald Trump, qui espère maintenir une majorité de républicains au Congrès.

L'année dernière déjà, un spécialiste de la sécurité danois avait manipulé une machine à voter à écran tactile à 300 mètres de distance.

La NASS, l'Association Nationale des Secrétaires d'Etat, a répondu, dans un communiqué, que ces mises en scène ne reflètent pas la réalité.

"Fournir aux visiteurs de la conférence la possibilité d'un accès physique illimité aux machines à voter, dont la plupart ne sont plus utilisées, ne reflète pas la façon dont l'état ou les autorités locales sécurisent les élections et ce, tant physiquement que numériquement."

Autre démonstration qui a fait parler d'elle: une jeune de 11 ans a réussi à pirater une réplique du site web annonçant les résultats des élections en Floride et à les modifier en seulement 10 minutes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK