La Chine attribue une"note sociale" à ses habitants, cela ne vous rappelle rien?

La Chine attribue une"note sociale" a ses habitants, cela ne vous rappelle rien?
2 images
La Chine attribue une"note sociale" a ses habitants, cela ne vous rappelle rien? - © Tous droits réservés

Xi Jinping, 64 ans, le président de la République populaire de Chine a obtenu début mars une révision de la Constitution chinoise qui l'autorisera à rester au pouvoir sans limite de temps. cela pose beaucoup de questions sur une dérive autoritaire du régime, mais il n'y a pas que cela qui inquiète en ce moment.

Le Parti communiste chinois teste depuis 2014 un système de "note sociale" pour contrôler au mieux sa population. Le système devrait être entièrement opérationnel en 2020.

Nouvelle étape, à partir du 1er mai, il sera utilisé dans les trains et les avions. Les "mauvais élèves" pourraient ainsi être interdits à bord annonce Le site Francetvinfo

"Il est très simple de voir sa note descendre en flèche. Peuvent perdre des points les citoyens qui ont donné de "fausses alertes sur le terrorisme", causé des problèmes sur des vols, utilisé des billets de trains expirés, fumé dans un espace public, mal garé leurs vélos ou qui ont présenté des excuses qui ne sont pas jugées sincères", rapportent nos collègues.

"Les autorités gouvernementales chinoises espèrent clairement créer une réalité dans laquelle les mesquineries bureaucratiques pourraient considérablement limiter les droits des personnes. À mesure que le pouvoir du président Xi Jinping prendra de l'ampleur et que le système approche de sa pleine mise en œuvre, d'autres abus viendront", assénait Maya Wang de l'ONG Human Rights Watch.

Cette "note sociale" fait beaucoup réagir sur les médias sociaux, ces derniers jours, car elle rappelle à beaucoup de monde le sujet d'un épisode de la série télévisée à succès "Black Mirror", dans lequel les citoyens d'une ville du futur proche se notent entre eux. Et malheur a ceux qui ont de mauvaises notes si on ne veut pas finir en très mauvaise posture.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK