La Belgique: 7ème pays au monde en densité de hotspots wi-fi

L’étude constate que la grande majorité des hotspots se trouve chez les individus.
L’étude constate que la grande majorité des hotspots se trouve chez les individus. - © JOHN MOORE - BELGAIMAGE

Il existe dans le monde un hotspot Wi-Fi pour 150 habitants. Mais il faut se méfier des moyennes. On compte une antenne pour 11 habitants en Grande-Bretagne, mais pour 408 personnes en Afrique. C’est ce que révèle une étude du fournisseur sans fil iPass selon lequel il y aurait 47,7 millions de hotspots publics à travers le monde. Et La Belgique se classe bien. Très bien.

Avec 13 millions de hotspots, c’est la France qui compte actuellement le plus d’antennes. Elle est suivie par les États-Unis et au Royaume-Uni. Sous la barre des cinq millions de points de contact figurent la Chine et le Japon, tandis que la Belgique (en septième position) se retrouve é égalité avec les Pays-Bas. Tous deux dépassent de peu les deux millions de hotspots.

La carte mondiale du wi-fi

Dans le monde entier, ceux-ci sont souvent conçus pour combler les lacunes dans la couverture des réseaux mobiles. Et leur usage est de plus en plus souvent proposé gratuitement.

L'étude se présente comme l’une des premières à offrir une vue complète de la distribution de Wi-Fi à l’échèle planétaire. Une carte cliquable de hotspots à travers le monde montre les chiffres dans chaque continent, chaque pays, dans les trains, les avions, les aéroports et les points de vente. Selon iPass, le nombre de points d'accès passera en quatre ans à plus de 340 millions. Mais cette croissance ne sera pas répartie uniformément. Alors que l’Amérique du Nord offrira un hotspot pour quatre personnes en 2018, la proportion chutera à 408 en Afrique.

Surtout chez les particuliers

Et si l’Europe a actuellement la couverture wi-fi le plus dense, elle sera dépassée par l'Asie en 2018.

L’étude constate par ailleurs que la grande majorité des hotspots se trouve chez les individus. Dans les entreprises et chez certains opérateurs, le Wi-Fi doit permettre de décharger les réseaux mobiles dont certains frisent la congestion.

Surtout des homespots

Mais l’avenir est dans le partage des antennes appartenant aux particuliers et que l’on nomme les "homespots". Le plus connu en Europe est le réseau Fon, accessible à tous et proposé en standard par Proximus. Ce type de réseau public partagé et gratuit connaîtra une croissance explosive pour atteindre plus de 325 millions en 2018. A cette époque, une maison sur deux offrira un hotspot public a déclaré Juin Bower, directeur du marketing chez iPass.

Comme on l’imagine, Google s’intéresse aussi à ce marché. Depuis 2013, l’entreprise est en cheville avec Starbucks pour offrir une connexion Wi-fi gratuite dans 7000 cafés des Etats-Unis. Google a récemment déposé une demande auprès de la Commission fédérale des communications des États-Unis pour tester un réseau sans fil à haute vitesse dans plusieurs régions de Californie.

J-Cl V.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK