La bande-annonce grinçante, mais honnête, de la Coupe du Monde au Qatar

La bande-annonce grinçante, mais honnête, de la Coupe du Monde au Qatar
3 images
La bande-annonce grinçante, mais honnête, de la Coupe du Monde au Qatar - © Tous droits réservés

Le Huffington Post a publié une parodie de la bande-annonce "honnête" de la Coupe du Monde 2022 qui doit avoir lieu au Qatar. Plus que le décor idyllique officiellement présenté, le média britannique dénonce avec un certain cynisme toutes les dérives et les manquements de ce pays dont l'attribution de la compétition a toujours été pointée du doigt.

Le Qatar avait imaginé dès 2011 ce à quoi ressemblerait la Coupe du Monde 2022, celle que la presqu'île arabe accueillera et dont l'attribution a toujours été pointée du doigt.

Disponible ci-dessous, cette vidéo bien léchée présentait un Doha futuriste, international, où il fait bon vivre, et où, quoi qu'on en dise, la grande-messe du football semble avoir toute sa place.

Relecture honnête ?

Aujourd'hui, alors que la FIFA est inquiétée par des enquêtes américaines et suisses, le Huffington Post britannique s'est laissé aller à une parodie grinçante, une "relecture du trailer à la lueur des reproches à l'égard de l'émirat du Moyen-Orient", visible ci-dessous.

La voix off se veut sérieuse, mais les propos sont cyniques : manque d'égalité des sexes, rejet des homosexuels, corruption, droits de l'Homme bafoués, football absent de la tradition du pays et incompatible avec le climat... Sans oublier que ce beau décor et cette modernité tant mise en avant a été bâtie "sur le corps des travailleurs immigrés morts" sur les chantiers.

Comme le note le site Konbini, qui cite les chiffres compilés par le Washington Post, pas moins de 1200 personnes y auraient ainsi trouvé la mort depuis décembre 2010. La comparaison graphique avec les Jeux Olympiques ou les précédentes Coupes du Monde de football réalisée par le quotidien américain est effrayante.

T.M. avec Konbini

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK