L'Union belge "confirme le choix de Damso" pour l'hymne des Diables rouges

L'Union belge de football (URBSFA) l'a confirmé mercredi soir: le rappeur Damso composera bien l'hymne des Diables rouges pour la Coupe du Monde en Russie. Et ce sur fond de polémique concernant les paroles de titres précédents de l'artiste bruxellois.

"La Fédération Belge de Football, pour laquelle les notions de fair-play et de respect sont essentielles comme elles le sont pour l’UEFA et la FIFA, a opté pour Damso afin de réaliser la prochaine chanson des Diables rouges en prévision du Mondial 2018", peut-on lire dans un communiqué publié sur le site internet belgianfootball.be.

L'Union belge ajoute : "Damso, fier papa d’une petite fille, est un jeune artiste issu de l’immigration (et) est un exemple d’intégration. Ce message était fondamental à nos yeux dans la mesure où ce sont des valeurs que nous avons toujours prônées et que nous continuerons toujours de mettre en avant. Par ailleurs, l’artiste en question rencontrait un très franc succès sans faire l’objet de la moindre polémique à notre connaissance, que du contraire vu qu’il était encensé de toutes parts et en dehors de nos frontières."

La chanson en question est déjà écrite, précise l'URBSFA qui se dit "charmé(e) de par son message ô combien rassembleur". "Nous souhaitons tout de même préciser que nous inviterons avec plaisir tous les sponsors de l’URBSFA dans de brefs délais afin de leur faire écouter la chanson et leur (ré)expliquer le processus qui nous a amenés à poser ce choix", conclut l'Union belge.

Une lettre du Conseil des Femmes aux sponsors

Plus tôt dans la journée, l'URBSFA annonçait qu'elle restait ouverte au dialogue avec ses partenaires et ses sponsors à propos du choix de Damso. C'est ce qu'avait expliqué Pierre Cornez, le porte-parole de l'Union belge.

Dès novembre 2017, l'URBSFA a subi des pressions pour avoir choisi Damso comme artiste composant l'hymne des Diables pour la Coupe du Monde. Le Conseil des Femmes a écrit une lettre ouverte aux sponsors des Diables rouges pour condamner les textes misogynes du rappeur dénonçant le fait que "ses paroles sont pleines de dégoût, de mépris et de violence verbale à l'encontre des femmes. Il est inacceptable que quelqu'un comme Damso, connu pour son langage grossier et sexiste, représente notre pays comme porte-drapeau officiel musical". Zuhal Demir (N-VA) et Alexander De Croo (Open VLD) ont également critiqué ce choix de l'Union belge.

Damso lui-même a réagi sur Twitter ce mercredi, captures d'écrans d'articles de presse à l'appui. "S'ils utilisaient toutes les ressources médiatiques pour promouvoir plusieurs artistes belges plutôt que d'en critiquer un seul, la Belgique ne serait plus la même", a-t-il écrit.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK