L’un des membres de Måneskin, vainqueur de l’Eurovision, a-t-il pris de la drogue en direct ? Il va se soumettre à un test

Une tête qui se penche vers une table basse et qui semble sniffer un rail de cocaïne. L’image, brève, filmée en coulisses lors du 65e concours Eurovision de la chanson qui s’est tenu ce samedi soir, a été l’une des plus partagées et commentées sur les réseaux sociaux.

"Je ne prends aucune drogue", a répondu Damiano David, membre du groupe italien Måneskin, vainqueur du concours. Une réponse formulée lors de la conférence de presse organisée après la remise du trophée à la formation venue interpréter "Zitti E Buoni".

Mais la polémique déclenchée est telle qu'il va se soumettre à un dépistage de drogue, ont annoncé les organisateurs dimanche après-midi.

"Le groupe a fermement rejeté les allégations portant sur un usage de drogue et le chanteur en question va volontairement se soumettre à un dépistage à son retour chez lui", a déclaré l'Union européenne de radiodiffusion (EBU) dans un communiqué. "Ils l'ont demandé eux-mêmes la nuit dernière mais cela n'a pu être organisé dans l'immédiat par l'EBU".

Damiano David va subir un test dès son retour en Italie.
 

De nombreuses réactions

Cet "incident", baptisé le #cokegate", a suscité des réactions en tout genre parmi les téléspectateurs. Drogue ou pas drogue ? Que dit le règlement de l’Eurovision ? Faut-il disqualifier l’Italie et remettre le titre à la nation arrivée deuxième, en l’occurrence la France ?


►►► Pluie de "zéro point", francophonie à l’honneur et 19e place belge : ce qu’il faut retenir de l’Eurovision 2021


De l’animateur vedette de C8 Cyril Hanouna, réclamant à peu de chose près une enquête, au président du MR Georges-Louis Bouchez, comparant Damiano au personnage de bande dessinée, l’éléphant Babar, tout le monde y a été, tard dans la nuit, de son interprétation des images diffusées en direct par les caméras du concours.

Mais qu’en est-il ? Pour l’auteur de la supposée infraction, toujours en conférence de presse, c’est clair, personne n’a pris de la drogue et encore moins de la cocaïne. "Thomas (NDLR : le guitariste du groupe Måneskin) a cassé un verre avec sa jambe. Je ne prends aucune drogue, s’il vous plaît les gars", a déclaré Damiano sous les applaudissements des personnes présentes en salle de presse. "S’il vous plaît, ne dites pas cela ! Pas de plainte !"

Des twittos ne l’entendent pas de cette oreille. Leurs enquêtes virtuelles et non officielles ont déjà été engagées, captures d’écran à l’appui. Une preuve du délit pour certains : cette photo montrant ce qui semble être un sachet de poudre blanche posé sur la table de Måneskin.

Ce n’est pas tout : il y a l’attitude du voisin de table. Lorsque Damiano se penche vers la table basse, il lui donne des coups de genou comme pour lui signifier qu’il est en direct et qu’il doit immédiatement se relever. Trop tard : la séquence est déjà devenue virale et fait le tour des réseaux sociaux en quelques secondes à peine.

Pour les avocats autodéclarés de Måneskin, pas de doute ! "S’il était en train de snifer de la drogue, il aurait dû se boucher une narine", écrit par exemple @qmevu. Bref : de la diffamation pure et simple.

Dans la nuit, Måneskin a partagé une story sur Instagram. Le groupe se déclare choqué par les accusations. "Nous sommes vraiment contre les drogues et nous n’avons jamais consommé de cocaïne. Nous sommes prêts à nous faire tester, car nous n’avons rien à cacher. Nous sommes ici pour partager notre musique et nous sommes si heureux après notre victoire à l’Eurovision, et nous tenons à remercier chacune de personnes qui nous soutient. Le rock’n’roll ne meurt jamais. Nous vous aimons."

Un test aura donc lieu, ont affirmé les organisateurs du concours.

2 images
La story de Maneskin. © Instagram

Le concours de l’Eurovision de la chanson n’est pas à une polémique près. Celle-ci se rajoute aux précédentes, nombreuses dans l’histoire de la compétition.

Extrait du JT de 19H30 du 23/05/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK