L'improbable histoire de la coupe de cheveux de Kim Jong-Un

La coupe de cheveux de  Kim Jong-Un pour tout le monde? Hautement improbable.
La coupe de cheveux de Kim Jong-Un pour tout le monde? Hautement improbable. - © KCNA - BELGAIMAGE

C'est une information qui a fait le tour des médias: le tout puissant président nord-coréen a décidé d'imposer sa coupe de cheveux à tous ses compatriotes étudiants masculins. Une information comme tant d'autres à propos d'un pays totalement fermé aux médias étrangers. Voici le fil de ce qui est manifestement une histoire crédible, mais qui tient plus de la rumeur.

Relayée par la BBC, mais aussi par nombre de médias francophones, l'information insolite sur la coupe de cheveux du dirigeant nord-coréen a de quoi se répandre comme une traînée de poudre. Le régime nord-coréen n'est-il pas l'une des dictatures les plus dures et les plus verrouillées au monde? Le fait Kim Jung-Un, à la tête d'un pays menaçant la région d'une guerre nucléaire et affamant son peuple, ait décidé, en dépit du bon sens, d'imposer sa coupe particulière à une bonne partie de la population scandalise, ou fait rire.

L'information apparaît en tous cas comme crédible aux yeux de plusieurs observateurs, et les réseaux sociaux s'en emparent aussitôt.

D'après les détails disponibles, la mesure, comme celle obligeant les étudiantes à arborer la coupe de cheveux de la première dame, a été ordonnée par le Parti. Certains affirment même, photo à l'appui, qu'il existerait une "charte" de coupe de cheveux pour les femmes.

Malgré les relais dans la presse dite de référence, il est intéressant de remonter à la source de cette histoire. C'est ce que deux journalistes du Nouvel Observateur se sont attachés à faire.

Les premiers médias ayant relayé l'information se basent sur un article du Korea Times, un quotidien sud-coréen, qui lui-même se réfère à une information diffusée par Radio Free Asia.

C'est à ce niveau qu'un doute peut s'installer: Radio Free Asia est "une station de radio privée financée par le Congrès des États-Unis, qui émet sur ondes courtes et internet, basée à Washington", écrit le Nouvel Obs. La correspondante du journal sur place, citée dans l'article, estime que les informations de cette radio peuvent être fiables, "mais pas à 100%".

Mais c'est un site de référence sur la Corée du Nord, NK News, et surtout l'Associated Press, qui mettent en doute l'information. "Le gouvernement a mené la guerre aux hommes aux cheveux longs en 2005, les taxant d’être 'sales' et 'anti-socialistes'", explique AP au Nouvel Obs. "C’est absolument faux", réagit aussi un agent touristique étranger.

L'histoire symbole d'un régime dictatorial ressemble dès lors un récit assez improbable. Cet épisode médiatique est a rapprocher de l'information, invérifiable, voulant que l'oncle du "cher leader" ait été condamné à être dévoré par des chiens... Deux exemples de la difficulté du travail journalistique face à la propagande, d'où qu'elle vienne.

W. F., avec le Nouvel Observateur

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK