L'encyclopaedia Britannica reste sur internet et arrête son édition papier

Encyclopaedia britannica
Encyclopaedia britannica - © Niall Carson (pressassocciation)

Le président de la prestigieuse Encyclopaedia Britannica a annoncé la fin prochaine de son édition papier pour se concentrer sur internet et l'édition scolaire, dans un entretien au New York Times.

"Cela en rendra certains tristes et nostalgiques, mais nous avons maintenant un meilleur outil", a déclaré au quotidien Jorge Cauz, le président de l'entreprise Encyclopaedia Britannica Inc, basée comme son nom ne l'indique pas à Chicago (Illinois, nord des Etats-Unis).

"Le site internet est actualisé continuellement, c'est bien plus complet et il y a du multimédia", a-t-il ajouté en guise de justification. "C'est un rite de passage à cette nouvelle ère" du numérique.

La dernière édition imprimée sera donc datée de 2010, avec ses 32 volumes pesant quelque 129 livres (58,5 kg) et de nouveaux articles sur le réchauffement climatique et le Projet sur le génome humain, a indiqué le quotidien. Elle coûte 1.395 dollars et rassemble les travaux de plus de 4.000 experts.

L'annonce officielle devrait intervenir mercredi

Le New York Times précise qu'il s'agit de la plus ancienne encyclopédie de langue anglaise continuellement mise à jour, depuis 244 ans.

L'éditeur tire l'essentiel (85%) de ses revenus de publications d'enseignement scolaire, qu'il entend poursuivre, le solde étant tiré des abonnements au site internet de l'encyclopédie, qui ne fournit en accès gratuit qu'une sélection de ses articles.

Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK