L'emploi en danger chez "Be tv"

L'emploi en danger chez Be-TV
L'emploi en danger chez Be-TV - © Tous droits réservés

La chaîne payante "Be tv" a annoncé hier à ses travailleurs qu'une vingtaine d'emplois seraient menacés sur cent quatre-vingts. Il nous revient des travailleurs que la communication de la direction n'a pas été "une grande réussite". 

20 emplois, dans la pire des cas

Le plan "Reboot", le plan de réorganisation interne, prévoit des pertes d'emplois importantes. Il n'est pas question ici d'un licenciement collectif précise-t-on. Les syndicats travaillent à limiter l'impact sur l'emploi. Le nombre de vingt n'est envisagé que s'il n'y a pas d'accord entre direction et syndicats.

Une chute face à la concurrence

"Be tv" est un groupe de télévision privé à péage, successeur de Canal+ Belgique depuis 2004 et qui appartient totalement au groupe Nethys. Un groupe qui tient à préciser qu'aucun lien n'existe entre les problèmes rencontrés chez "Be tv" et la restructuration en cours dans le groupe l'Avenir, aussi en sa possession.

Pour la première fois de son histoire, "Be tv" est tombé dans le rouge en 2017. Son chiffre d'affaire abonnés avait reculé de près 20 %. Ses comptes affichaient une perte nette de 1,045 million d'euros pour un bénéfice de 116 000 euros en 2016. Depuis plusieurs années, le groupe a été affecté par le concurrence des géants Netflix ou Amazon allant jusqu'à devoir baisser ses prix avec des abonnements à 15 euros par mois.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK