L'écrivain et scénariste Jean-Claude Carrière est décédé à l'âge de 89 ans

Jean-Claude Carrière
4 images
Jean-Claude Carrière - © AFP

L’écrivain, metteur en scène et scénariste Jean-Claude Carrière, qui a travaillé notamment aux côtés de Luis Bunuel, Jacques Deray ou Milos Forman, est décédé lundi soir à l’âge de 89 ans, a annoncé sa fille à l’AFP.

L’écrivain, qui ne souffrait d’aucune maladie particulière, est mort "dans son sommeil" à son domicile parisien, a précisé Kiara Carrière.

Jean-Claude Carrière était l'invité de "noms de dieux" d'Edmond Blattchen en 2012. Retrouvez cette rencontre sur Auvio

"Un hommage" lui sera rendu prochainement à Paris et il devrait être inhumé dans son village natal, à Colombières-sur-Orb dans l’Hérault, a aussi dit sa fille.

Se définissant comme un "conteur", Jean-Claude Carrière a signé une soixantaine de scénarios ainsi qu’environ 80 ouvrages (récits, essais, comme ses Dictionnaires amoureux de l’Inde et du Mexique, traductions, fictions, scénarios, entretiens).

Il a été aussi acteur, dramaturge et parolier pour Juliette Gréco, Brigitte Bardot ou Jeanne Moreau.

Jean-Claude Carrière a placé sa vie sous le signe des "rencontres, des amitiés et des maîtres de vie", comme le Dalaï Lama avec lequel il a écrit un livre ou le cinéaste espagnol Luis Bunuel, avec lequel il collabora dix-neuf ans, jusqu’à sa mort.

Bibliophile, passionné par le dessin, l’astrophysique, et le vin, amateur de Tai-Chi-Chuan (art martial), Jean-Claude Carrière a présidé pendant dix ans la Fémis, l’École nationale supérieure des métiers de l’image et du son. Toujours très actif malgré l’âge, il avait écrit en 2018 un dernier essai, "La vallée du néant", et cosigné en 2020 le scénario du film "Le sel des larmes" de Philippe Garrel.

Bande-annonce de "La Piscine" (Jacques Deray, 1969)

Il a participé à l’écriture de maints scenarii de films. Une soixantaine. C’est à lui que l’on doit notamment ceux de La Piscine (J. Deray, 1969), Borsalino (J. Deray, 1970), Le Tambour (Volker Schlöndorff, 1979), Valmont (M. Forman, 1989), Milou en mai (Louis Malle, 1990), Cyrano de Bergerac (Jean-Paul Rappeneau, 1992) ou encore Le hussard sur le toit (du même réalisateur, 1995). Il était aussi reconnu pour sa collaboration prolifique avec Luis Bunuel.  Belle de jour (1967),  ou encore Le Charme discret de la bourgeoisie (1972), Cet obscur objet du désir (1977)...

En 1983, il recevra le César du meilleur scénario pour Le Retour de Martin Guerre de Daniel Vigne (film avec Gérard Depardieu et Nathalie Baye). Il avait reçu un Oscar d'honneur pour l'ensemble de son oeuvre en 2014. 

Jean Claude Carrière dans l'émission "Noms de Dieux"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK