L'arnaque du call TV mise au jour par un comédien infiltré

RTBF
RTBF - © RTBF

Pendant six mois, un comédien et professeur d'art dramatique s'est infiltré dans une société de production de jeux télévisés du genre "call TV". "Mensonges" et "tricherie" semblent être les moteur de ces émissions destinées à rapporter beaucoup d'argent.

C'est à la demande de l'équipe de l'émission de la VRT "Basta" que Maxime De Winne a accepté de jouer le jeu. "Basta" est un tout nouveau programme satirique de la télévision publique flamande, qui en est à sa deuxième diffusion, dirigé par une bande d'humoristes souhaitant dénoncer des situations qu'ils jugent "irritables". Dans ce cas, il s'agissait de dénoncer les pratiques douteuses des producteurs de "call TV". Qu'appelle-t-on "call TV" ? C'est un jeu télévisé "animé par un présentateur qui incite les téléspectateurs à jouer, dans l'espoir de remporter un prix ou de l'argent, en répondant à une question (de culture générale ou de logique) via un numéro d'appel téléphonique surtaxé", tel que le définit le CSA.

Des règles contournées

En tant que comédien, Maxime De Winne, a postulé pour un poste de présentateur auprès d'une société qui produit ces jeux pour VTM et 2BE, les concurrents privés de la VRT. Une fois le job décroché et grâce à une caméra cachée, il a réussi à démontrer que ces producteurs "détournent autant qu'ils le peuvent" les dispositions légales, peut-on lire sur le site de deredactie.

La diffusion furtive des coordonnées de la commission des jeux de hasard (pour permettre au téléspectateur de déposer plainte), par exemple, permet à ces producteurs de répondre à leurs obligations légales alors que l'information passe totalement inaperçue pour le téléspectateur.

La limite d'âge, fixée à 18 ans, n'est également pas totalement respectée.

Impossible quasiment de gagner

Grâce à cette infiltration, il est aussi démontré qu'il est quasiment impossible pour le téléspectateur de remporter le jeu. Les clés de résolution utilisées sont tellement compliquées qu'une personne d'intelligence moyenne est incapable de trouver la solution. Pire, les producteurs font parfois exprès de commettre des erreurs.

Réaction de Carl Devlies

Le secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude a aussitôt réagit, ce mardi matin, sur les ondes de la VRT. Carl Devlies promet de durcir, au plus vite, les règles en la matière. Un accord pourrait déjà intervenir cette semaine, assure-t-il.

Un renforcement des règles qui, s'il s'avérait inutile, pourrait se transformer en une interdiction pure et simple de ces jeux, comme c'est déjà le cas aux Pays-Bas.

VMMa se défend, avant de de supprimer son jeu

La Vlaams Media Maatschappij (VMMa), qui détient notamment VTM et 2BE, a réagi dans un communiqué ce mardi midi en affirmant que les jeux de "call TV" qui sont diffusés sur ses chaînes sont contrôlés par un huissier de justice et supervisés par la Commission des jeux. Mais plus tard dans la journée, la société flamande a annoncé qu'elle arrêtait immédiatement la "call TV" sur ses antennes. "Bien que l'organisation des jeux de 'Call TV' se fasse dans le respect de la législation, ce qui a été confirmé par la Commission des Jeux, VMMa a finalement décidé d'arrêter la diffusion de ces jeux" écrit la maison-mère de VTM et 2BE dans un communiqué.

 

C. Biourge

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK