Journée des droits des femmes: voici les meilleurs ratés et les plus viles récupérations

Téva n'a pas hésité avec une soirée docu sans cache-sexe
7 images
Téva n'a pas hésité avec une soirée docu sans cache-sexe - © Téva

En cette journée internationale des droits des femmes, certains ont sauté sur l'occasion pour se profiler, que ce soit dans le monde de la publicité ou de la politique.

"La femme est avant tout une mère"

Parmi les politiques, la palme revient sans doute au président turc Recep Tayyip Erdogan qui en a profité pour proclamer une nouvelle fois publiquement: "Je sais qu'il y en aura encore qui en seront gênés, mais pour moi la femme est avant tout une mère". Ovations. 

"Vous ne pouvez libérer les femmes en détruisant la notion de famille", a-t-il dit, ponctuant son discours de versets du Coran pour vanter les mérites de la maternité en citant l'un d'eux qui dit "le paradis se trouve sous les pieds de nos mères".

"Regardez-moi dans les yeux... j'ai dit les yeux"

La FGTB a choisi l'angle clin d’œil pour sa campagne du jour sur les écarts salariaux entre femmes et hommes. Oui, si l'écart salarial pouvait attirer autant l'attention que la campagne Wonderbra vintage 1994, ça se saurait...

Si la mannequin choisie pour illustrer l'affiche de l'"Equal-Payday" gagne autant qu'Eva Herzigova, par contre, on l'ignore.

Une journée récupérée par le marketing

Le problème comme l'explique ce tweet, c'est la dérive de sens et la commercialisation de ce qui est une journée de luttes.

Exemple de détournement courant: ce pop up publicitaire du site de vente en ligne La Redoute qui propose une réduction sur un article à l'occasion de cette journée. Avec un code de réduction et un slogan tous simples.

Tout aussi commerciale, cette annonce pour un "chauffeur privé" qui "chouchoute" les femmes...

Louboutin ou Quick?

Le fishburger aussi séduisant qu'une paire de hauts talons? La chaîne de restauration rapide Quick a l'air de le croire. On ne demandera aux suffragettes de se prononcer... C'est le détournement gagnant selon Nicolas Vanderbiest, chercheur à l'UCL, en tout cas.

Bizarrement, le site de paris en ligne de la Loterie nationale a puisé dans la même veine. Cela fait penser aux courses en talons aiguilles...

Autre exemple de récupération, en effet plus en phase avec l'esprit de cette journée.

Ailleurs, pour mieux enfoncer le clou du cliché de la femme folle de shopping, on offre la culotte à l'achat du soutien-gorge, ou le vernis à ongles à l'achat d'une paire de chaussures...

Il n'y a pas que le commerce qui récupère cette journée des droits des femmes. Certaines collectivités ou associations s'adonnent aussi au détournement de sens avec des images pas toujours exemptes de sexisme ordinaire.

A Angoulême, les organisateurs du "Salon de la femme" le week-end prochain ont fait fort : au programme, un sex shop, des ustensiles de cuisine, des sections mode et beauté, gourmandises, et même un concours de repassage et des démonstrations de pole dance. 

Preuve que dans le monde merveilleux du cliché, les femmes peuvent s'intéresser à autre chose que le shopping et/ou la cuisine, la chaîne télé Téva, "le plus féminine des chaînes M6", propose un documentaire sur le pénis. Pour tout savoir sur les hommes... ou en tout cas ce qu'ils ont dans le slip.

Avec les réponses de "5 'pénis' assez différents. Marié, célibataire ou divorcé, jeune ou moins jeune, ils ont tous accepté de se mettre à poil et de tout nous dire". C'est ce mardi soir à la télé donc...

Et puis il y a les sales tours que nous jouent parfois les outils informatiques. Surtout ceux qui agglomèrent les titres d'une newsletter en cette journée des droits de la femme...

Pour ceux qui veulent dire non à la marchandisation de cette journée internationale (ou à l'indigestion de blagues sexistes) un hashtag existe sur Twitter : #Boycott8Mars

Et pour terminer, une citation non pas de DSK mais de Rocco Siffredi pêchée dans SudPresse : "C’est un jour un peu particulier. Je dis toujours que la journée de la femme, c’est ma journée ! "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK