Johnny Hallyday: une vie et une carrière rythmées par ses ennuis de santé

L'image de la légende, Johnny Hallyday, en chaise roulante, avait marqué les esprits.
L'image de la légende, Johnny Hallyday, en chaise roulante, avait marqué les esprits. - © RTBF

L'image avait marqué les esprits. Johnny, l'insubmersible, la légende vivante... en chaise roulante. Incapable de marcher. Pourtant, comme après chaque souci de santé, la star s'est relevée.

>>> Notre dossier: Johnny Hallyday, l'idole des jeunes, est parti

Mais sa santé a toujours été un sujet sensible. Et souvent un secret bien gardé. Johnny a pourtant fait quelques confidences sur sa vie et ses excès. Dans cette interview polémique au journal Le Monde en 1998, il confesse avoir été un gros consommateur de cocaïne. Il avoue aussi avoir tout essayé en termes de stupéfiants, psychotropes et anxiolytiques.

Drogue, alcool, mais aussi opérations, tentative de suicide, accidents de voiture, cancer et hernies : tout au long de sa carrière, l'homme aux 100 millions d'albums vendus a souvent fait la une des journaux. Il a suscité l'inquiétude de ses proches, de ses fans et... aussi de ses assureurs. Des assureurs qui, un peu paniqués par la mort de Mickaël Jackson en juin 2009, avaient demandé à Johnny de se soumettre à un check-up médical complet.

Les médecins lui découvrent alors un cancer du côlon. La star se fait opérer en toute discrétion, à l’hôpital américain de Neuilly en juillet août 2009.

Un feuilleton médiatique

Quelques mois plus tard, Johnny est opéré d'une hernie discale par le docteur Delajoux, considéré comme le chirurgien des stars. Cinq jours après l'intervention, Johnny part pour Los Angeles où il doit être hospitalisé d'urgence.

"Il semblerait que les Américains aient réparé des choses qu'ils trouvaient très mal faites et qui auraient entraînés ces complications. Laetitia était affolée, très en colère", expliquait en 2012 Jean-Claude Camus, producteur de Johnny Halliday.

Et l'histoire de dégénérer en feuilleton médiatique.

"Le Dr. Delajoux peut simplement déclaré que l'opération du 26 novembre dernier au matin s'est parfaitement déroulée, que l'intervention n'était pas hémorragique et ne nécessitait donc pas la pose d'un drain", défendait alors David Kroubbi, avocat du docteur Stéphane Delajoux

Le rockeur est dans un état critique. Placé en coma artificiel, tous ses proches et ses amis se pressent à son chevet à Los Angeles.

Johnny en a vu d'autres. Alors que tout le monde le croyait mort, une fois de plus, il survit. Mais, face à tous les concerts annulés, une bataille s'engage devant les tribunaux entre les représentants du docteur Delajoux, les avocats de Johnny et ses assureurs. Un arrangement est finalement trouvé en 2012.

"Je suis revenu de loin"

Johnny lui traversera une longue convalescence suivie d'une grosse dépression.

"Vous savez, je suis revenu de loin, avec tout ce qui m'est arrivé, confiait le chanteur le mars 2011. Quand tout va bien, on ne se rend pas compte, quand on se réveille, que de pouvoir respirer, c'est le bonheur de la vie."

En 2012, pourtant, alors qu'il se reposait dans sa villa de Saint-Barth, Johnny est une nouvelle fois transféré d'urgence dans un hôpital en Guadeloupe, puis en Martinique. On parle de problèmes de cœur, avant d'évoquer une bronchite. Malgré ces images étonnantes d'un Johnny cachés sous des draps, la star remontera sur scène.

Mais, en mars 2017, il annonce être atteint d'un cancer du poumon, diagnostiqué quelques mois plus tôt. Cela ne l'empêchera pas de se partir une nouvelle fois en tournée, aux côtés des Vieilles Canailles – Jacques Dutronc et Eddy Mitchel – et se produira jusqu'à la dernière date, le 5 juillet 2017.

Une certitude aujourd'hui, pendant plus de 50 ans de carrière, Johnny aura très régulièrement frôlé la mort. Mais, jusqu'au bout, il aura tenté d'avoir le dernier mot.

La dernière apparition publique de Johnny Hallyday datait des obsèques de Mireille Darc, le 1er septembre:

Dernier message vidéo de la star à ses fans:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK