Jean-Paul Belmondo nous a quittés à 88 ans : retour sur la vie, et la carrière, de l'enfant gâté du cinéma français

L'acteur français Jean-Paul Belmondo est décédé ce lundi 6 septembre à l'âge de 88 ans. "Il était très fatigué depuis quelque temps. Il s'est éteint tranquillement", a précisé son avocat, Me Michel Godest.


►►► "Il restera à jamais Le Magnifique" : les nombreux hommages à Jean-Paul Belmondo


Difficile d'évoquer la carrière de Jean-Paul Belmondo, ce monstre sacré du cinéma français. Une carrière tellement remplie que l'on a peur d'oublier une étape. Il a tourné dans 85 films, joué dans 32 pièces de théâtre différentes ainsi que dans des téléfilms.

Au total, sa carrière aura duré 60 ans. Avec d'immenses succès populaires à la clef. Près de 50 de ses films ont fait plus d'un million d'entrées. "Le cerveau" de Gérard Oury (1969) a attiré quelques 5,5 millions de spectateurs. "'L'as des as" (1982), du même réalisateur, a fait quasi le même score. Le public aime l'homme, l'acteur, le cascadeur, le déconneur.   

Ses débuts

6 images
La mort de l'enfant gâté du cinéma français ©  - BELGAIMAGE
La mort de l'enfant gâté du cinéma français ©  - BELGAIMAGE

C'est à 17 ans que Jean-Paul Belmondo annonce qu'il veut faire du théâtre. Il a un père sculpteur, une mère artiste-peintre. Ils ne s'opposent donc pas à ce choix, mais les débuts sont difficiles. Avec son nez cassé, ses oreilles cassées, il n'a pas le physique du jeune premier. Lors d'une audition, on lui suggère de choisir une autre destinée. Il mettra deux ans avant d'être accepté au Conservatoire. Il en ressortira en 1956 sans obtenir le premier prix, ce qui restera une blessure.


►►► Retrouvez le meilleur de Belmondo en vidéo, sur Auvio, en cliquant ici


 

"Pierrot le fou" (Jean-Luc Godard, 1965)

C'est là qu'il rencontrera d'autres futurs comédiens de renom: Jean-Louis Trintignant, Jean-Pierre Marielle, Guy Bedos,... Dans les années 50, il va jouer dans 25 pièces de théâtre. Mais il s'agit le plus souvent d'apparitions. C'est une rencontre qui va changer définitivement sa vie : avec Jean-Luc Godard, qui l'engage pour un court-métrage avant de tourner "A bout de souffle". Le film sort en 1960, le début du succès.


►►► La séquence culte lorsqu’en 1964 Jean-Paul Belmondo se prête au jeu du faux casting dans l’émission de Selim Sasson "Le carrousel aux images"


Un acteur infatigable

6 images
60 ans de carrière © PHILIPPE MERLE - AFP

Jean-Paul Belmondo enchaîne les films. Après le succès d'"A bout de souffle", il va en tourner trente en cinq ans. Et il travaillera avec les plus grands: Jean-Luc Godard mais aussi Claude Chabrol ("A double tour"), Georges Lautner ("Le professionnel", "Le Guignolo", "Joyeuses Pâques"), Henri Verneuil ("Un singe en hiver",...), Jean-Pierre Melville ("Léon Morin, prêtre",...), Philippe de Broca ("L'homme de Rio", "Le Magnifique",...).

 

Bande-annonce du "Professionnel" (Georges Lautner, 1981)

Il y a également Marcel Carné, Claude Sautet, Louis Malle, François Truffaut, Philippe Labro,... Et puis Claude Lelouch avec qui il tournera trois fois. On se souvient notamment de son rôle de Sam Lion dans "Itinéraire d'un enfant gâté" en 1988.

Il essaye d'alterner les rôles légers et les œuvres plus sérieuses. Mais dans ses mémoires publiées en 2016, il reconnaît, presque avec regrets, qu'on ne l'aimait pas sérieux. "Il n'était pas question, dit-il, que j'ai l'air grave. On m'exigeait joyeux et bondissant, heureux et vivant". Le voici propulsé en héros de comédies et de films d'action et d'aventure. Et plus il y a de cascades, plus il s'amuse. Il aime l'excitation que ces scènes procurent. C'est ainsi qu'on le découvre pendu à un hélicoptère, suspendu dans le vide ou confronté à des animaux sauvages. L'ancien boxeur aime quand ça bouge!

Les moments difficiles

6 images
La mort de l'enfant gâté du cinéma français © - - BELGAIMAGE
Père et fils © JEAN-PHILIPPE KSIAZEK - AFP
La mort de l'enfant gâté du cinéma français © ERIC LALMAND - BELGA

Il y a Bebel qui rit. Et Bebel qui pleure. Notamment le jour où sa fille aînée meurt dans l'incendie de son appartement. C'était en 1993. Car sa famille, ses enfants, c'est important. Il est souvent entouré de son fils Paul, pilote et acteur. Il est très proche aussi de sa fille Stella, qu'il a eu en 2003 avec sa compagne Nathy, ex coco-girl. 

Extrait d'"Itinéraire d'un enfant gâté" de Claud Lelouch (1988)

Autre coup dur. En 2001, il est victime d'un AVC. Il restera partiellement paralysé. Comme il le dit, "Tout le monde a ses pépins mais il faut surmonter ça". Il tournera encore deux films après cet accro de santé. En 2009 avec Francis Huster et en 2011 avec Claude Lelouch : l'année où il recevra la Palme d'Or d'honneur pour l'ensemble de sa carrière. Dans ses dernières apparitions, on le voit marchant difficilement. Son élocution n'était plus aussi fluide mais son sourire, restait malgré tout éclatant. On l'a vu fort touché aussi quand le cinéma lui rendra enfin hommage. En 2016, il reçoit un Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière. En 2017, le cinéma français lui décerne un César d'honneur. Les applaudissements seront à chaque fois particulièrement chaleureux. Mais ce 6 septembre 2021, Bebel s'en est allé. Avec élégance.


Suite au décès de Jean-Paul Belmondo, changement de programme CE SOIR sur la Une

Diffusion du film Le professionnel suivi par le documentaire inédit : Belmondo, le magnifique.

 La Trois rendra également hommage à Jean-Paul Belmondo mercredi avec la diffusion du film " Un singe en hiver " à 20h35.


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK