"Je ne suis pas une salope, je suis journaliste": Pierre Ménès évincé des commentaires de FIFA22

Carton rouge pour Pierre Ménès ! Ce jeudi soir, la société de jeux vidéo EA Sports, a annoncé qu’elle cessait avec effet immédiat sa collaboration avec le consultant de Canal +.

Cette décision arrive quelques jours après le début d’une polémique à propos du comportement de Pierre Ménès auprès de certaines (ex)collègues féminines.

Depuis 2016, Pierre Ménès était, avec le journaliste Hervé Mathoux, aux commentaires du jeu vidéo de simulation de football FIFA. Il avait succédé à l’ancien footballeur Franck Sauzée qui était jusqu’alors là la voix officielle de la version francophone de FIFA.

Dès la prochaine version, un nouveau duo prendra place. "Il est très important pour nous que le comportement de nos athlètes et de nos partenaires soit en accord avec les valeurs d’EA Sports FIFA. Suite aux actes de Pierre Ménès, nous mettons immédiatement fin à notre relation avec lui. EA n’intégrera donc pas les commentaires de Pierre Ménès dans FIFA 22, ni dans les versions ultérieures du jeu", a annoncé EA Sports sur Twitter ce jeudi soir.

Une joie pour de nombreux fans du jeu qui n’avaient jamais vraiment été séduits par son arrivée. Ils vont devoir encore attendre un peu pour entendre une nouvelle voix car il ne sera pas possible pour les joueurs de retirer les commentaires de Pierre Ménès dans les versions précédentes du jeu. EA Sports a confié à l’AFP que le retrait des commentaires pourrait causer des désagréments dans le fonctionnement du jeu. "Supprimer les commentaires de Pierre Ménès de FIFA 21 affecterait l’expérience du joueur français car de nombreuses mécaniques de jeu ne déclencheraient plus les commentaires appropriés à la situation."

Selon eux, cela "reviendrait à supprimer rétroactivement les scènes d’un personnage d’une longue série TV".

En attendant, l’éditeur du jeu a rassuré sa communauté en proposant une alternative. "Les joueurs qui ne souhaitent plus entendre les commentaires de Pierre Ménès ont la possibilité de mettre à jour leurs paramètres dans le jeu et sélectionner une autre langue parmi de nombreux choix", répondait-il hier aux milliers d’internautes qui souhaitaient éviter les commentaires du consultant de Canal +.

Des scènes coupées qui font scandale

Cette éviction fait suite au documentaire de Marie Portolano "Je ne suis pas une salope, je suis une journaliste" diffusé le 20 mars dernier sur Canal +. Une dizaine de personnalités comme Clémentine Sarlat, Nathalie Iannetta et Isabelle Moreau y évoquent la place des femmes journalistes sportives dans les médias mais aussi les humiliations et agressions qu’elles ont pu subir tout au long de leurs carrières. Le documentaire a, malgré lui, fait polémique.

À la fin de l’émission, hors antenne mais face au public présent dans le studio, Pierre Ménès soulève la jupe de Marie Portolano et lui attrape les fesses.

Quelques heures avant sa diffusion, le site LesJours.fr annonçait que la chaîne cryptée aurait demandé de couper des scènes au montage. La raison ? L’évocation de faits accablant Pierre Ménès, leur chroniqueur sportif emblématique, qui était cité par plusieurs intervenantes. L’une d’elles était Marie Portolano, la réalisatrice du documentaire.

Dans le reportage, elle le confrontait par rapport à un fait remontant à quelques années. Dans la séquence diffusée sur les réseaux sociaux, elle explique ce qu’il s’est passé lors d’une émission en 2016 : "À la fin de l’émission, hors antenne mais face au public présent dans le studio, Pierre Ménès soulève la jupe de Marie Portolano et lui attrape les fesses".

Une défense hasardeuse sur le plateau d’Hanouna

Dès l’annonce cette information, les internautes se sont mis à attaquer Pierre Ménès avec le #MenesOut. Voyant la polémique enfler, il s’est rendu le lendemain sur le plateau de "Touche pas à mon poste", émission de C8, chaîne du groupe Canal, pour s’expliquer.

Pour l’occasion, Cyril Hanouna a diffusé les images coupées du documentaire pour en débattre avec son équipe. Présent sur le plateau, Pierre Ménès s’est défendu en affirmant qu’il ne ferait plus cela maintenant car la société a changé. Pour lui, "les faits remontent au 28 août 2016, il se trouve que ça a été ma dernière émission avant que je tombe malade et que je disparaisse des écrans pendant sept mois. Donc je pense que ce soir-là, je n’étais pas dans mon état normal." Une défense qui n’a pas convaincu les téléspectateurs.

Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, au secours quoi ! Au secours !

La polémique ne s’est pas arrêtée là. C8 n’a pas diffusé l’entièreté des séquences coupées au montage. C’est une nouvelle fois le site Les Jours qui a divulgué l’affaire en partageant un nouvel extrait dans lequel Pierre Ménès réagit à un baiser volé à Isabelle Moreau lors de la 100e du Canal Football Club. Une scène que l’intéressée déplore dans le documentaire. Selon elle, de telles images ont un impact sur la crédibilité que peuvent avoir les journalistes sportives femmes.

Face à ce témoignage, le consultant de Canal + se montre assez incisif. Ce n’est pas un smack qui va te salir non plus, faut se calmer aussi. Mais tout ça, c’est ce que je ne supporte plus dans le truc d’aujourd’hui. Si tu ne peux pas faire un bisou sur la bouche à une copine, au secours quoi ! Au secours !” 

Pour lui, c’est une nouvelle fois l’évolution de la société qui fait que ses actes sont pointés du doigt. “Je ne comprends pas que tu juges un truc d’il y a 10 ans à l’aune de ce que dicte la société d’aujourd’hui, je trouve ça malhonnête”.

L’appel au calme de Marie Portolano

Pour calmer la tempête, Marie Portolano a tenu à rappeler sur ses réseaux sociaux que le but de son documentaire n’était pas de s’acharner sur un seul homme mais bien le système. "En plus de donner la parole à des femmes courageuses, le but de ce documentaire était de mettre un terme à des (dys) fonctionnements et d’éveiller une certaine conscience collective. Or nous sommes en train de réduire ce combat et cette parole à un seul homme…, a-t-elle écrit. Ce n’est pas "un seul homme" le problème, mais le système qui a permis à quelques hommes d’agir ainsi pendant des années sans jamais être réprimandés. Et c’est ce système que l’on doit abattre. Le système qui a protégé, qui n’a pas voulu entendre. C’est ça le centre du débat. Je crois maintenant que tout le monde a compris. Le principal c’est ce qui vient après. Tous ensemble."

Cette affaire n’est donc pas sans conséquence pour l’image de Pierre Ménès. C’est pour cette raison qu’EA Sports a décidé de rompre leur collaboration. Mais quid de sa présence sur les antennes du groupe Canal + ? Alors que Mediapart vient de sortir une enquête accusant la chaîne cryptée d’avoir couvert son consultant vedette lors d’une plainte pour agression sexuelle en 2019, les dirigeants actuels ne prendraient pas l’affaire à la légère.

Selon des informations du quotidien L’Equipe, ils auraient envoyé un mail interne à tous les employés indiquait qu’une enquête interne serait effectuée pour "faire toute la lumière sur cette affaire, et notamment sur certains faits dont [la direction] n’aurait pas eu connaissance par le passé". Verra-t-on donc encore Pierre Ménès à la table du "Canal Football Club" ce dimanche soir ? Rien n’est moins sûr. L’affaire est loin d’être terminée.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK