Iran: création d'un réseau internet propre, séparé du web mondial

Le drapeau iranien
Le drapeau iranien - © DIETER NAGL (AFP)

L’Iran a terminé le développement de son propre réseau internet, séparé du web mondial. Il devrait être accessible à l’ensemble des habitants du pays en mars prochain. Les internautes iraniens s’inquiètent. Ils se demandent si le régime a l’intention, à terme, de leur couper l’accès à la toile mondiale.

Les intentions de Téhéran restent pour l’instant assez floues. Les autorités justifient la création d’un réseau internet propre à l'Iran par les attaques informatiques dont le pays a été victime ces dernières années, des virus, comme Stuxnet ou Flame, qui semblaient avoir été développés par les Etats-Unis et Israël pour retarder la mise en œuvre du programme nucléaire. "On ne peut pas se fier à l’internet, l’Iran doit prendre ses distances", avait dit le ministre des communications le mois dernier. Dimanche, il a annoncé que le web iranien, baptisé "réseau national d’informations", est opérationnel et que toutes les administrations y sont déjà connectées. Le ministre a précisé que les particuliers y auraient accès dans 6 mois.

Officiellement, personne ne parle de couper l’accès au web mondial. Mais cela n’apparaît pas improbable dans ce pays où règne la censure. Plusieurs millions de sites internet, aux contenus, jugés contraires à l’Islam sont bloqués en Iran. De même que des sites d’opposition ou d’informations critiques à l’égard du gouvernement. On sait que les réseaux sociaux avaient joué un grand rôle dans les manifestations de la jeunesse contre la réélection de Mahmoud Ahmadinejad accusé de fraude. Dimanche, la télévision d’Etat a annoncé le blocage de Google et de Gmail dans tout le pays, en raison apparemment, de la polémique sur le film "L'Innocence des musulmans".

Robin Cornet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK