Interview de Lady Diana : le journaliste Martin Bashir a-t-il usé des mêmes méthodes avec Michael Jackson ?

"Les images manipulées de Bashir et le journalisme contraire à l’éthique sont l’une des principales raisons qui font que mon oncle Michael n’est plus de ce monde aujourd’hui. Le procès de 2005 l’a brisé. Honte à ceux qui ont soutenu la couverture (médiatique) de Bashir. Honte à ceux qui l’ont récompensé. Ma famille mérite également une enquête et des excuses."

L’auteur de ce tweet, publié jeudi dernier, est Taj Jackson, le neveu de Michael Jackson, décédé en juin 2009. Il fait suite à la publication de l’enquête de la BBC confirmant l’usage de méthodes "trompeuses" du journaliste britannique Martin Bashir dans l’obtention d’une interview exclusive de Lady Diana en 1995. Celle-ci y révélait la relation entre son mari le prince Charles et Camilla Parker Bowles.

Une enquête cinglante qui a fait réagir le prince William, fils de Diana décédée en 1997 dans un accident de voiture : l’interview accordée par sa mère à l’époque n’a plus "aucune légitimité et ne devrait plus jamais être rediffusée".

Mais est-ce que Martin Bashir, qui ne travaille plus pour la BBC, a également trompé le chanteur Michael Jackson ? En 2003, celui-ci fait l’objet d’un long documentaire réalisé par Martin Bashir, "Living with Michael Jackson". Une plongée dans l’intimité de la star, qui permet au grand public de rencontrer ses trois enfants, la manière dont ce dernier les cache des paparazzis ou encore sa proximité avec Gavin Arvizo, un adolescent atteint du cancer, accueilli à Neverland, le ranch de l’auteur de "Thriller". Gavin Arvizo sera à l’origine d’une plainte pour agression sexuelle menant au retentissant procès de 2005 dont la star sortira acquitté.

L’amitié entre Diana et Michael Jackson

Michael Jackson décédera quatre ans plus tard. De l’aveu de sa famille donc : "brisé" par ce procès et donc ce documentaire diffusé à l’époque sur la chaîne ITV et ensuite partout dans le monde.

A l’époque, si Michael Jackson accepte de se confesser auprès de Martin Bashir, c’est d’abord parce qu’il est un ami proche de Lady Diana avec laquelle il passe des heures au téléphone. L’interview-vérité que la princesse a accordée à Bashir l’a également impressionné. Rappelons que le jour de son décès à Paris, le 31 août 1997, le chanteur annule le concert qu’il doit assurer le soir même en Belgique à Ostende. Quatre jours plus tard, il monte sur scène et lui rend un vibrant hommage.

Autre raison : l’intervention d’une connaissance, Uri Geller. Ce célèbre illusionniste israélien (accusé d’escroquerie) suggère à Michael Jackson d’accepter la demande d’interview de Bashir. But : redorer l’image du roi de la Pop qui a fait l’objet d’accusations de pédophilie en 1993.

L’accord est donné et le tournage a lieu en 2002 et 2003. Michael Jackson accepte toutes les demandes du journaliste qui le filme à plusieurs reprises dans son ranch, avec ses enfants (qui apparaissent masqués), en pleine séance de shopping dans un magasin d’antiquités, avec ses fans, avec des enfants défavorisés dans son parc d’attractions, parlant de ses opérations de chirurgies esthétiques, de ses relations sexuelles, de son enfance dans le monde impitoyable du show-business, de la violence de son père… Le documentaire va plus loin que le grand entretien accordé par le Roi de la Pop à Oprah Winfrey en 1993.

Carton d’audience partout dans le monde. Mais un passage suscite la polémique. Le jeune Gavin Arvizo, 12 ans, pose sa tête sur l’épaule de la star, lui tient la main, le remerciant de l’avoir aidé dans sa guérison du cancer. Michael Jackson explique alors qu’ils ont dormi dans la même chambre. "Mais je dormais au sol", dit l’artiste, balayant les sous-entendus. Il ajoute toutefois : "Pourquoi ne peut-on pas partager son lit ? C’était vraiment charmant et très doux. C’est ce que le monde entier devrait faire." Cela n’a rien de sexuel, précise-t-il.

Plainte auprès du CSA britannique

"Living with Michael Jackson" sent le soufre. La tempête médiatique s’emballe rapidement. Michael Jackson se déclare "piégé" et diffuse rapidement un contre-documentaire sur la Fox contenant des images privées de ses entretiens avec Martin Bashir, tendant à prouver des manipulations dans le montage des séquences. "Take Two : The Footage You Were Never Meant to See" (Deuxième prise, les scènes que vous n’étiez pas censés voir" montre un Martin Bashir empathique saluant le rôle de père de la star et le félicitant d’accueillir tant d’enfants à Neverland.

Michael Jackson introduit une plainte auprès du régulateur britannique des médias, la Broadcasting Standards Commission. Le soutient publiquement Madonna qui parle de méthodes "dégoûtantes" de la part du journaliste qui a "exploité l’amitié" de la star. "Humilier quelqu’un pour ses propres intérêts va vous hanter à vie. Je vous garantis que toutes ces personnes seront bientôt désolées. Dieu aura sa revanche."

Martin Bashir se défend : "J’ai été loyal. Je n’ai jamais accusé qui que ce soit d’être un pédophile ou abuseur d’enfants." Pour d'autres, c'est lui qui a poussé l'enfant à tenir volontairement la main du chanteur dans le but de susciter la polémique.

Mais la machine semble inarrêtable. Gavin Arvizo porte plainte contre Michael Jackson pour agression sexuelle. Le chanteur est inculpé et poursuivi devant un tribunal. Un retentissant procès s’ouvre en 2005. Martin Bashir, qui a quitté le Royaume-Uni pour poursuivre une carrière plus lucrative aux Etats-Unis est invité à témoigner.

Au final, c’est un Michael Jackson en décrépitude physique qui est acquitté. Le comportement erratique de la mère de l'enfant à la barre surprend les jurés. Connue de la justice pour fraude aux allocations sociales, elle est par la suite poursuivie pour parjure. La star quitte son ranch de Neverland et meurt en juin 2009 d’une overdose de médicaments, alors qu'il répète pour une série de concerts prévus à Londres.

Il n’a jamais été condamné, je n’ai jamais vu d’agissements inappropriés

Le scandale lié à l’interview de Lady Diana fait donc aujourd’hui ressurgir cette autre interview choc menée par Martin Bashir. A-t-il abusé de la confiance de Michael Jackson et présenté l’artiste sous un jour très sombre ? Lors du décès de Michael Jackson, interrogé par ABC, Martin Bashir s'est déclaré "attristé" par cette nouvelle.

"Nous étions tous excités à l’idée de le revoir sur scène", à l’occasion de cette série de concerts. "Il faut certainement se souvenir qu’il était, singulièrement, le plus grand danseur et musicien que le monde ait jamais vu. Mon documentaire contenait un court passage polémique sur ses relations avec les enfants. Mais le fait est qu’il n’a jamais été condamné, je n’ai jamais vu à titre personnel d’agissements inappropriés. Peut-être que sa vie n’était pas orthodoxe, mais ce n’était pas un criminel."

Il n’empêche : pour les proches de Michael Jackson, c’est l’interview de Martin Bashir qui l’a tué à petit feu. En décembre 2020, lorsque les accusations de tromperie rattrapent Martin Bashir, Brian Oxman, ami du chanteur, déclare dans le Mirror que le journaliste britannique "a du sang sur la main".

Tom Mesereau, avocat de Jackson lors du procès de 2005, parle dans le Telegraph d’un documentaire qui a enclenché "une série d’événements très tragiques". "Il a joué sur sa relation proche avec Lady Diana" pour obtenir la confiance de son client, qui s’attendait à un reportage honnête.

Uri Geller, l’homme qui a convaincu Jackson de s’entretenir avec Bashir a déclaré ces dernières heures à Inews avoir aujourd’hui "de profonds regrets". "Ma réaction immédiate est que je ne suis pas surpris. […] Si j’avais eu connaissance des controverses autour de Martin Bashir et de la BBC, je n’aurais jamais présenté Michael à Martin Bashir."

Ma famille a également été lésée ici par Bashir

Ce vendredi, Taj Jackson, neveu de la star et fils de Tito Jackson invitait ses followers sur Twitter à revisionner le contre-documentaire réalisé par son oncle. Il a également renvoyé vers le thread d’un compte de soutien à Michael Jackson. "Ce thread sur ce que Martin Bashir a fait à mon oncle Michael me met tellement en colère. Pourquoi y a-t-il toujours des 'grillons' dans les médias grand public quand ma famille souffre d’injustice ? Ma famille a également été lésée ici par Bashir et nous méritons également une enquête", demande Taj Jackson.

Le documentaire "l’a tué", a affirmé Dieter Wiesner, l’ex-manager de Michael Jackson cité par l’AFP. "Il a mis beaucoup de temps à mourir, mais ça a commencé cette nuit-là. Avant, les médicaments étaient une béquille, après, ils sont devenus une nécessité".

Si Martin Bashir a quitté la BBC, il a également connu des déboires auprès d’autres employeurs. En 2008, il est suspendu par la chaîne américaine ABC suite à des propos jugés "grossiers et sexistes" tenus envers une collègue. En 2013, il quitte MSNBC après des déclarations qualifiées d’offensantes envers Sarah Palin, ancienne colistière de John McClain pour la présidentielle de 2008. Il l’avait traitée "d’idiote de classe mondiale" méritant que l’on défèque dans sa bouche.

ITV, ancien employeur du reporter vedette, n'a pas annoncé l'ouverture d'une enquête autour de la réalisation de "Living with Michael Jackson". Mais des fans de ce dernier la réclament déjà au travers de pétitions. Tout comme l'entourage"Michael and Diana sont les victimes des sombres ambitions et des manipulations de Bashir. Et maintenant il en paie le prix", a réagi Tito Jackson cité par le Sunday Mirror

Quant à la star, dix ans après sa mort, elle a été rattrapée par de nouvelles accusations d’abus sexuels, formulées par deux anciens amis, alors mineurs, Wade Robson et James Safechuck. Ceux-ci se sont confessés dans le documentaire fleuve et accablant "Leaving Neverland". Mais tant les proches que les fans de la star les accusent de mensonges et de tentatives d’extorsion de fonds auprès des sociétés gérant les droits de Michael Jackson. Fin avril, un juge a rejeté la procédure judiciaire engagée par Wade Robson et James Safechuck.

Quant à Gavin Arvizo, proche de la trentaine, il n'a jamais pris la parole dans les médias suite au procès de 2005. Selon une de ses connaissances, il veut "juste vivre sa vie".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK