Internet est-il devenu un bien essentiel pour le Belges?

Internet, un bien essentiel ?
Internet, un bien essentiel ? - © RTBF

Aujourd’hui, pour une toute grande partie de la population, internet est devenu un bien essentiel. 

En France, un projet de loi vise à maintenir cette connexion pour les plus démunis, et cela même en cas de non-paiement des factures. L’abonnement serait alors pris en charge par un fonds de solidarité.

Qu’en est-il en Belgique ?

À part un "tarif social", toute petite réduction de 8,4€ sur la facture, aucun projet de la sorte n’a vu le jour dans notre pays. Mais serait-il le bienvenu chez nous ?

Geneviève élève seule ses 5 enfants, avec un petit revenu. Lorsque sa fille aînée entame ses études secondaires, internet devient vite une nécessité. Un jour, Geneviève n’arrive plus à payer ses factures d’internet. Son opérateur lui coupe alors sa connexion internet. 

Et pourtant pour elle: "C’est devenu une priorité au même titre que l’électricité, le loyer… Alors, j’ai supprimé mon abonnement pour le téléphone, mais j’ai gardé la connexion internet. Et cela, pour diverses raisons… C’est un nouveau mode de communication, comme l’était avant le téléphone… Et donc celui qui n’a pas internet, il est forcément un peu mis à l’écart de la société… automatiquement, je pense".

Un exemple à suivre ?

Pour la secrétaire générale du réseau wallon de lutte contre la pauvreté, Christine Mahy, le projet de loi français est une bonne idée : "À partir du moment ou l’orientation de l’organisation de l’ensemble d’une société repose sur le fait d’avoir l’absolu nécessité d’utiliser ces technologies pour être partie prenante réelle, on ne peut pas, ne pas trouver les solutions à ce qui empêche cela. Et donc, le coût de la connexion à internet est un problème réel pour des gens qui ont des maigres revenus".

En Belgique, mis à part l’obligation de prévenir son client avant une interruption du service, l’opérateur peut librement couper la ligne si les factures ne sont pas payées.

Avant l’été, il y a bien eu des débats au Sénat, sur l’inscription dans la Constitution d’un droit à l’accès à internet. Mais ces débats n’ont pas été plus loin.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK