Internet: la chasse aux extensions de noms de domaine a commencé

Les entreprises avaient jusqu’au mois de mai dernier pour revendiquer une quelconque priorité sur l’achat d’extensions de noms de domaine tel que .restaurant ou .thalasso.

La seule limitation portait sur l’impossibilité de demander des extensions à deux lettre afin de ne pas créer de confusion avec les extensions de pays.

Par ailleurs, les noms protégés (de marque en général) ne pouvaient être revendiqués que par leurs propriétaires légitimes.

185 000 dollars pour une extension

Cette ouverture à pratiquement toutes les extensions possibles était un sujet de discussion depuis 6 ans déjà. Cette fois tout est permis, y compris d’abandonner l’orthographe occidentale au profit du chinois, le l’arabe ou du cyrillique. Le marché s’attend d’ailleurs à une explosion des demandes en Chine.

Potentiellement le nombre des noms de domaines devrait donc passer de près de 300  à … 220 millions. A court terme, cette nouvelle ouverture pourrait tout de même entraîner une multiplication par cinq des noms de domaine, estiment les agences chargées de commercialiser les extensions auprès des entreprises.

L’éligibilité des demandes permet en outre de lutter contre les "cybersquatters" qui achètent des extensions pour les revendre avec bénéfices. Un autre frein aux demandes farfelues est le prix d’achat d’une extension fixé à 185 000 dollars augmentés de 25 000 dollars pour les frais de gestion.

Les premières extensions "libres" seront vendues début 2013 pour les noms qui posent le moins de problèmes (noms d’entreprise, villes, etc.) et le déploiement générique devrait durer 4 ou 5 ans.

.Pizza, .sexy, .halal et .auto

Parmi les 1930 demandes introduites jusqu’en mai dernier, l’Icann en a comptabilisé  911 pour les Etats-Unis, et 675 pour l’Europe. 66 demandes concernent des lieux géographiques et 116 ne sont pas écrites dans un alphabet occidental. Parmi les demandes les plus originales figurent .auto, .gay, .halal, .ketchup, .pizza, .sexy ou .sucks.

Certaines extensions étant demandées par plusieurs organismes (.app, .home, .mail et .shop), leur attribution sera déterminée par une vente aux enchères.

Ensuite, dès avril 2013, apparaîtront  sur le web des noms de domaines, long, polyglottes, voire parfois incompréhensibles.

JCV avec VRT

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK