Instagram pourra vendre les photos de ses utilisateurs

A partir du 16 janvier 2013, Instagram pourra vendre les photos de ses utilisateurs
A partir du 16 janvier 2013, Instagram pourra vendre les photos de ses utilisateurs - © Archive AFP/THOMAS COEX

Selon les nouvelles conditions d'utilisation en vigueur l'année prochaine, Instagram pourra vendre les photos de ses abonnés sans leur demander l'autorisation, et sans aucune compensation financière.

Depuis qu’Instagram est devenue une filiale de Facebook, ce réseau de partage de photos évolue très rapidement. Au début du mois de décembre l’application, qui revendique plus de 100 millions d’utilisateurs, a désactivé la fonctionnalité qui permettait de visionner ses photos sur Twitter. Le but est évidemment d’inciter les utilisateurs de Twitter à s’abonner à la plateforme Instagram s’ils veulent voir les photos.

A partir du 16 janvier 2013, de nouvelles conditions d’utilisation entreront en vigueur pour les abonnés d’Instagram : le réseau pourra vendre les photos de ses utilisateurs sans qu’ils puissent prétendre à une quelconque compensation, comme l’explique Destandaard.be. Cela ouvre la voie à ce que certains peuvent considérer comme des abus : vous n’avez peut-être pas envie de retrouver vos photos de famille sur une affiche publicitaire ou dans une brochure vantant les mérites d’un hôtel vous avez séjourné.

En réalité, Instagram précise qu’il n’est pas propriétaire des photos postées, mais que ses utilisateurs lui donnent automatiquement une licence d’utilisation de ce matériel. Et qu’Instagram peut céder à d’autres cette licence d’utilisation. Il est précisé d’ailleurs que, puisque les services d’Instagram sont financés en tout ou en partie par des recettes publicitaires, les utilisateurs marquent leur accord pour que leurs noms et leurs photos (y compris avec les métadonnées associées) soient vendues à des entreprises extérieures, sans aucune forme de compensation possible.

A. L. avec Destandaard.be

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK