Instagram empêche qu'on puisse voir ses photos sur Twitter

Instagram
2 images
Instagram - © Archive AFP PHOTO THOMAS COEX

Instagram, l'application photo vedette aux plus de 100 millions d'utilisateurs, a volontairement désactivé mercredi la fonctionnalité permettant de regarder sur Twitter les photographies prises grâce à son logiciel, dans le but de doper l'audience sur sa propre plateforme.

"Les utilisateurs rencontrent des problèmes dans la visualisation de photos Instagram sur Twitter", a indiqué dans la journée Twitter depuis son compte officiel, parlant d'images brouillées ou déformées.

"Cela est dû au fait qu'Instagram désactive l'intégration des 'cartes Twitter'", soit la lecture de leur format particulier, et les photos ne peuvent donc plus être diffusées via la technologie adaptée qui était utilisée jusqu'à présent.

Intervenant lors de la conférence LeWeb (jusqu'à jeudi près de Paris), Kevin Systrom, co-fondateur d'Instagram, a estimé que le but de cette "évolution" est de "diriger les utilisateurs d'Instagram directement sur le site Instagram".

"Nous travaillons actuellement pour faire en sorte d'offrir aux utilisateurs d'Instagram le meilleur service. Il y a quelques mois, nous avions accepté les 'cartes Twitter' parce que notre présence sur le web était minime", a expliqué Kevin Systrom dans une déclaration diffusée par son groupe.

"Depuis (soit début novembre avec l'introduction de profils sur internet et non plus seulement sur téléphone mobile), nous avons fait évoluer notre plateforme afin que les utilisateurs puissent directement réagir à des contenus Instagram via des 'likes' ('j'aime'), des commentaires et des mots-clé, et à présent nous pensons que la meilleure chose pour nous est de tout rediriger" vers la plateforme initiale.

L'application Instagram, qui revendique plus de 100 millions d'utilisateurs dans le monde, permet de prendre des photos depuis son téléphone portable, de les retoucher avec une série de filtres leur donnant le plus souvent un aspect "rétro", puis de les mettre en ligne.

AFP

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK