Inquiétudes aux Éditions de l'Avenir à quelques semaines du centenaire du quotidien

Qu'est-ce qui attend les travailleuses et les travailleurs de l'Avenir?
Qu'est-ce qui attend les travailleuses et les travailleurs de l'Avenir? - © BRUNO FAHY - BELGA

Un conseil d’entreprise extraordinaire se tiendra ce mardi à 11 heures aux Éditions de l'Avenir. Selon les journalistes du quotidien, la réunion sera déterminante. Plusieurs signaux leur font craindre des mauvaises nouvelles, ont-ils confié à la RTBF. Le 19 novembre prochain, le quotidien belge doit fêter ses cent ans.

"On sent qu’un plan de restructuration va arriver, ce n’est un secret pour personne, mais on ne sait pas pour quand…", nous dit-on en interne.

Quels sont ces éléments qui inquiètent les journalistes de l'Avenir?

  • C’est un conseil d’entreprise, mais sans ordre du jour ;
  • Le 100e anniversaire de l’édition namuroise de l’Avenir est prévu pour la mi-novembre. La fête se prépare depuis plus d’un an, mais les invitations sont pour l'instant bloquées à Liège chez Nethys, propriétaire du groupe l'Avenir. Les journalistes et organisateurs n’ont reçu aucune explication à ce blocage. "Est-ce parce qu’ils veulent éviter de faire une fête si on est en pleine tempête et crise sociale?", se demande les travailleuses et les travailleurs.
  • Autre élément de contexte important à prendre en compte: jusqu’en janvier, la pré-pension est possible à 56 ans aux Editions de l'Avenir. À partir de 2019, ce sera beaucoup plus tard, donc la direction a tout intérêt à se lancer dès maintenant.

Une assemblée générale suivra le conseil d'entreprise. Elle est prévue ce mardi à 15 heures avec les membres de la Société Des Rédacteurs (SDR), le délégué de l'Association des Journalistes Professionnels (AJP) et les représentants des syndicats Setca et CNE.

Direct sur la situation à "L'Avenir" depuis Tournai, ce mercredi 24 octobre (JT 13h)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK