Impression 3D en Belgique: 10 "fab-labs" sont accessibles à tous

On peut y imprimer en 3D des petits objets, construire des gadgets design, des prototypes… et toutes ces petites choses qui requièrent l’usage de machines professionnelles qu’un particulier n’a pas forcément chez lui. L'un de ces fab-labs est le Makilab, créé par Régis Lomba et situé sur le campus de Louvain-la-Neuve.

"C’est un ancien laboratoire de fabrication mécanique dans lequel nous avons apporté nos propres machines, explique Régis Lomba. La découpe laser permet de découper, de graver principalement du bois, mais aussi du plastique. L’imprimante 3D permet, elle, de tout graver à condition d’entrer dans les 20 cm cubes de la machine. Cela va de la pièce mécanique à l’œuvre d’art."

Imprimante 3D, découpeuse laser, presse pour imprimer des T-shirt. Ce sont toutes les machines qui doivent figurer dans un fab lab, selon la charte rédigée par le MIT aux Etats-Unis, qui a lancé le concept. Mais cette liste de machines n’est pas la seule condition d’existence d’un fab-lab, il y a aussi une philosophie attenante.

"On veut être le plus accessible au public et partager au maximum les projets qui sont fabriqués ici pour que d’autres fab-labs puissent en profiter", commente le fondateur Régis Lomba

La philosophie du partage

Et c’est effectivement accessible: 8€ pour l'accès au Makilab. L’aspect collaboratif existe à la fois entre fab-labs, mais aussi entre utilisateurs. Lorsqu’une pièce est créée pour réparer un bâton de ski ou une armoire, le fichier numérique qui a servi à l’imprimer en 3D est partagé sur le web, gratuitement.

Un public de mordus

Le public du fablab est, pour l’instant, composé de mordus du web. Mais avec des objectifs très variés: faire des bijoux, du design, des cadeaux de Noël, des jeux de société… Le Makilab s’est ouvert aux étudiants aussi ces derniers mois pour les cours d’ingénierie. A l’avenir, il pourrait s’ouvrir aux start-ups en leur permettant d’expérimenter leurs prototypes et de grandir de manière encadrée.

"L’open hub de Louvain-La-neuve est notre partenaire. Son objectif est de minimiser les coûts de prototypage. Une fois que le prototype est validé, l’Open Hub accompagnera les projets en vue de développements futurs. " précise Régis Lomba

Et là, tout le monde y gagne: L’open hub sert d’incubateur et repère les talents à mettre en avant. La start-up développe alors son projet dans des conditions idéales avec un savoir-faire et un réseau intéressant.

Il y a plusieurs fab-labs en Belgique, et notamment à Bruxelles ou à Liège.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK