Il pointe le comportement douteux d'adultes sur des sites de rencontre pour ados

Il pointe le comportement douteux d’adultes sur des sites de rencontre pour ados
Il pointe le comportement douteux d’adultes sur des sites de rencontre pour ados - © Tous droits réservés

Dans l’une de ses dernières vidéos, le vidéaste français “Le roi des rats“ dénonce le comportement malsain de nombreux adultes sur des sites de rencontre pour adolescents.

Coucou ça va ? La webcam ça te dit ? Réponds s’il te plaît“. Voici l’un des nombreux messages qu’a reçu “Le roi des rats“ de la part d’hommes âgés d’environ 25 ans pour la plupart, alors qu’il se faisait passer pour une jeune fille de 13 ans sur des sites de rencontre pour adolescents. L’objectif de cette enquête : dénoncer la pédophilie en ligne et alerter sur ce problème souvent ignoré mais qui se banalise peu à peu. Pour preuve, les dizaines de sollicitations suspectes que le youtubeur a reçu tout au long de cette investigation. “Je me suis inscrit sur plusieurs sites, sur trois sites“, explique-t-il. “Et sur ces trois sites, à chaque fois je recevais, sans demander, sans aller vers les gens, je recevais des messages d’adultes. C’était 50 % du temps des adultes de plus de 20 ans et le reste 14-18 ans.“ Des sollicitations qui se traduisent par des messages dont beaucoup flattent le physique de la “fausse“ jeune fille. “En tout cas pour une fille de ton âge t’es vraiment super jolie“ peut-on lire sur l’un d’entre eux.

Quelle solution ?

Pour le roi des rats, la protection des mineurs sur Internet passe avant tout par l’information. “On nous apprend beaucoup dans la vie de tous les jours à ne pas parler à des inconnus mais sur Internet, ça doit être la même chose. Et pourtant, on ne nous l’apprend pas ou on ne fait pas assez attention“, constate-t-il. Le vidéaste appelle ainsi les parents et même les professeurs des écoles à avertir les plus jeunes sur les potentiels dangers que représentent Internet et les réseaux sociaux tels que Skype ou Snapchat, où ces prédateurs sont les plus présents. La loi stipule que toute personne majeure qui fait des propositions sexuelles à un mineur de 15 ans ou moins en utilisant un moyen de communication électronique encourt une peine de 2 ans de prison et de 30 000 euros d’amende. Trois ans d’emprisonnement supplémentaires sont requis en cas de rencontre physique. 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK