Il était une fois l'Halloween : un livre qui va bien au-delà de la simple fête commerciale !

Halloween
4 images
Halloween - © David P.

Le monde de la bande dessinée pour tous publics aborde rarement de front le thème de la mort. David P., auteur belge éclectique, a décidé, lui, de remettre ce " phénomène " en perspective, de le replacer dans un vrai contexte historique large !

Bien sûr, il y a la série " Pierre Tombal "… Une série qui existe depuis 1983 et qui, à l’époque, a étonné, voire même scandalisé une partie du public du journal de Spirou. Il y a également un album très récent, " Mort et déterré ", qui met en scène un adolescent mort, revenant à la vie charnellement abîmé, tel un zombie, pour découvrir les raisons de son décès. Un polar sérieux agrémenté d’un humour de situation parfaitement maîtrisé. Une bd parue aussi dans le journal de Spirou, chez Dupuis…

Ce livre-ci n’est pas vraiment une bande dessinée. Mais c’est un album qui laisse une belle place à l’illustration, au dessin, à la photo.

Tout le monde sait, plus ou moins, ce qu’est Halloween : une façon, venue du monde des Celtes, de vire avec la mort, donc d’en rire tout en continuant à en avoir peur. Une manière, en société, de faire son deuil, comme on dit aujourd’hui !

Pour David P., le but n’est pas de se faire l’hagiographe de cette fête devenue essentiellement commerciale ! Ce qu’il veut, c’est remettre Halloween à sa place, historiquement et philosophiquement. Il veut, selon ses propres mots, retracer l’histoire de nos civilisations et de nos religions en mettant l’accent sur les éléments qui nous rassemblent.

La mort, certes, est le fil conducteur de ce livre. Cette mort qui, de par son incompréhension élémentaire, a influencé toutes les religions qui ont cherché et qui cherchent toujours à lui donner un sens.

Et David P. nous entraîne à sa suite chez les Celtes qui étaient bien plus que les Barbares que l’histoire voudrait nous faire croire. A partir de ces Gaulois plus ou moins irréductibles, David P. élargit son propos, avec la mainmise de l’empire romain sur l’Europe, d’abord, avec le judaïsme et son monothéisme dérangeant pour les Romains, ensuite. Avec, bien entendu, l’essor du christianisme qui, au-delà de principes moraux énoncés par le Christ, s’est voulu pouvoir temporel. Un pouvoir qui, pour être efficace, a repris à son compte bien des croyances " athées "… La Toussaint et le jour des morts n’ont-ils pas, d’une certaine manière, pris la place de tous les rites concernant la mort dans les peuples que les missionnaires chrétiens ont " envahis " ?

Et l’auteur, continuant à fouiller les entrailles de son sujet, la mort et la façon que l’être humain a de l’appréhender, voire de l’apprivoiser, nous parle aussi de l’Islam, des guerres de religion, de l’intolérance qui entraîne le rejet. Et de l’immigration, aussi… Halloween, toujours présente en Irlande, malgré les efforts de l’Eglise catholique, a profité de l’émigration massive des Irlandais pour prendre pied aux Etat-Unis, et, de là, partir ou repartir à la conquête de l’Europe.

Ecrit simplement, illustré abondamment, ce livre permet, comme le dit David P., au lecteur de ne pas mourir idiot ! J’ai bien aimé le ton sérieux, la remise en perspective d’une fête qui, malheureusement, perd de plus en plus son sens premier : vivre avec la mort comme une échéance semblable à toutes les autres échéances de l’existence !

Oui, c’est un livre sérieux mais agréable à lire, et ouvert aussi à un public jeune, adolescent.

Un livre à (re)découvrir, aujourd’hui. Un bouquin paru chez un éditeur qui permet aux ados, aussi, avec d’autres ouvrages, plus " trash ", de se plonger dans la " cruelle histoire de l’humanité "… Avec, par exemple, " La comtesse sanglante ", un livre dans lequel David P. se montre encore plus comme un excellent dessinateur, illustrateur, raconteur d’histoires !

 

Jacques Schraûwen

Il était une fois l’Halloween (auteur : David P. – éditeur : Soliane)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK