Grande-Bretagne: augmentation des crimes liés à Tinder et Grindr

L'an passé, les autorités britanniques ont pu établir un lien direct entre plus de 410 délits et les deux géants des applications mobiles de rencontres que sont Tinder (hétérosexuel) et Grindr (homosexuel), et ce uniquement au Pays de Galles et en Angleterre.

Un chiffre qui est presque huit fois plus élevé qu’il ne l’était il y a deux ans. Cette augmentation inquiète fortement les associations d'aides aux victimes qui redoutent que bien des délits ne soient pas signalés à la police, rendant les chiffres réels plus importants encore.

Une augmentation très rapide

Les groupes d’aide aux victimes sont formels : parmi les victimes on trouve des tentatives de “sextortion” (chantage en ligne), des viols et de la pédophilie, rapporte le Telegraph. Face à la multiplication de ces événements, Andy Cooke, officier de police de Merseyside est clair :

La popularité croissante de ces applications et sites de rencontre a contribué à l’augmentation du nombre de crimes enregistrés. Nous encourageons fortement les utilisateurs à signaler ces délits et à exiger une aide psychologique s’ils sont victimes d’un crime. Aussi, je tiens à insister sur le fait que ces utilisateurs se doivent d’être le plus responsable possible et ainsi ne pas divulguer trop d’informations à leur sujet jusqu’à ce qu’il soient sûrs de la nature de l’identité de leur interlocuteur. De la même manière, je les encourage à cesser toute communication avec des individus qui tenteraient d’exercer une forme de coercition sur eux”.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK