Hong Kong : les journalistes américains pourraient être la cible de sanctions chinoises

La Chine va exercer des représailles contre les journalistes américains à Hong Kong si les États-Unis ne renouvellent pas les visas des journalistes chinois aux États-Unis, déclare le rédacteur en chef du journal chinois Global Times. Les tensions entre les États-Unis et la Chine s'intensifient depuis quelque temps en raison de la loi chinoise sur la sécurité à Hong Kong et de l'épidémie de coronavirus.


►►► À lire aussi : Toutes les infos sur le coronavirus


Le rédacteur en chef Hu Xijin déclare sur Twitter que les autorités chinoises tiennent compte du fait que tous les journalistes chinois devront quitter les États-Unis, étant donné que ces derniers ne prolongent plus les visas. "Si c'est le cas, la Chine ripostera, notamment en visant les journalistes américains à Hong Kong", déclare Hu Xijin, qui est connu comme un informateur fiable des actions du gouvernement chinois. Le média qu'il dirige est le journal du Parti communiste.

Le Département d'État américain ne fait aucun commentaire. Si les autorités chinoises vont effectivement expulser les journalistes américains, ce sera en guise de représailles. Après l'introduction par les États-Unis de restrictions en matière de visas pour les journalistes chinois, Pékin a expulsé douze journalistes américains en février, dont trois reporters du Wall Street Journal. Par la suite, le gouvernement Trump a de nouveau décidé d'ordonner à tous les médias d'État chinois, y compris l'agence de presse Xinhua, de réduire de moitié leur occupation aux États-Unis.


►►► À lire aussi : Contestation à Hong Kong : un an après, les manifestants pro-démocratie en position de faiblesse


À Hong Kong, qui a traditionnellement sa propre politique d'immigration, il n'y a pas de visa de journaliste, contrairement à la Chine. Cependant, l'indépendance de l'ancienne colonie de la Couronne britannique est de plus en plus minée par la Chine. Si celle-ci décide d'expulser les journalistes américains de Hong Kong, les tensions entre les deux superpuissances devraient encore s'accroître. 

Hu Xijin a averti précédemment que les visas de plusieurs journalistes chinois aux Etats-Unis expireront jeudi et n'ont pas encore été prolongés. La Chine va réagir "férocement", a écrit le rédacteur en chef sur Weibo, l'équivalent chinois de Twitter.

Sujet sur la loi de sécurité nationale dans notre JT du 28 mai 2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK