Hakima Darhmouch, responsable Culture à la RTBF: "Il n'y a jamais assez de culture"

Hakima Darhmouch, responsable Culture à la RTBF: "Il n'y a jamais assez de culture"
Hakima Darhmouch, responsable Culture à la RTBF: "Il n'y a jamais assez de culture" - © Tous droits réservés

Parmi les événements de la rentrée à la RTBF, il y a l’arrivée de Hakima Darhmouch au sein du nouveau pôle Culture et Musique. L’occasion de parler de l’offre de la chaîne et des choix de la nouvelle manager.

"Il y a beaucoup de culture sur toutes les plateformes de la RTBF, mais il n'y en a jamais assez", commence par dire celle qui prend la tête de la thématique culture à la RTBF.

Son intention ? "Consolider ce qui existe déjà, et favoriser la déclinaison de certains contenus aussi. On a des rendez-vous, notamment sur la Première, qui sont fantastiques et qui méritent de rayonner davantage sur d’autres plateformes. Je pense notamment à l’émission Un jour dans l'Histoire."

La culture n’était-elle pas l’éternelle reléguée en deuxième, voire troisième partie de soirée ? lui demande François Heureux ce mardi matin dans Jour Première. "C'est faux. Il y a eu et y aura toujours des rendez-vous culturels sur la Trois, sur la Deux, sur la Une, y compris en prime."

Déclinaison de la culture sous différents formats

Hakima Darhmouch cite l’exemple de la retransmission de l'Armistice et d'autres "grands moments de direct toute la journée", mais aussi celui d’une pièce de théâtre diffusée hier soir sur la Trois : "La convivialité a été diffusée en prime et suivie d'un débat autour de la réforme de l'orthographe. On a fait également résonner le sujet dans nos émissions de radio, sur le web et à la télévision. Et regardez la une du Libé de ce matin !" Elle fait référence au journal français Libération qui titrait ce mardi "Orthographe : La guerre que les Belges ont déclaré(e)".

La culture est une "question de travail collectif dans un environnement plus que jamais participatif au sein de la RTBF" et une question de moyens : "ce n'est pas que des moyens financiers, c'est aussi la réflexion."

Elle rappelle également l’attention accordée au rayonnement des artistes de Fédération Wallonie-Bruxelles : "Il y a des règles bien précises en matière de diffusion de nos artistes. Nous sommes extrêmement vigilants et attentifs à ce que nous diffusons".

"Un choix mûrement réfléchi"

L’ex-présentatrice vedette du JT de RTL est aussi revenue sur "sa vie antérieure" et sur ce qui l’a amenée à changer d'employeur.

"Ce choix a été mûrement réfléchi. Depuis trois ans, je me disais : 'Est ce que je veux rester dans l'observation et le partage des faits, ou est-ce que j'ai envie de faire autre chose, endosser peut-être une nouvelle responsabilité, jouer un rôle dans la société ?'"

"J'avais l'envie de développer de nouvelles compétences, différentes de celles qu'on a dans le journalisme. Et puis, on vit une transformation digitale extraordinaire, et j'avais envie de clefs, d'outils supplémentaires."

Vous pouvez revoir la pièce de théâtre "La convivialité" sur Auvio

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK