GTA V, pourquoi un tel engouement pour ce jeu vidéo?

GTA 5, pourquoi un tel engouement pour ce jeu vidéo?
GTA 5, pourquoi un tel engouement pour ce jeu vidéo? - © Tous droits réservés

Grand Theft Auto (GTA) est le blockbuster des jeux vidéo dont une cinquième version vient tout juste d'être commercialisée. A l'image de la saga "Harry Potter", ses fans se comptent par millions dans le monde entier. Le budget de cette dernière édition se chiffre à 256 millions de dollars (près de 200 millions d'euros) et il devrait en rapporter quatre fois plus. Comment expliquer cet engouement pour ce le jeu le plus cher de l'histoire ?

Derrière ce jeu, Rockstar Games, un développeur et éditeur de jeux vidéo qui a acquis sa réputation dans les années 90' avec la première édition de GTA sur Amiga (Commodore). A l'époque, explique Franck Sauer, professeur de jeux vidéo à l’école supérieure d'infographie Albert Jacquard, c'est le premier à innover en donnant une certaine liberté aux joueurs : "Il n'y a pas de scénario très établi, on peut en explorer d'autres. C'est un jeu ouvert d'où le sentiment de liberté qui est intéressant par rapport aux jeux plus restrictifs".

Une innovation à laquelle s'ajoute "une très grande qualité du produit" notamment dans le graphisme et ses détails. Thomas Bouissaguet, spécialiste des jeux vidéo, rédacteur de Console Syndrome, interrogé par Pascal Claude dans Tout le monde y passe sur La Première parle même d'"un jeu où il fait bon de marcher dans la rue", "qui impressionne de bout en bout avec des détails que l'on attendait pas".

Un effet de génération

Mais cet engouement, il le doit aussi au fait que "le jeu est établi depuis plusieurs générations", explique Franck Sauer. "La base de fans s'est élargie et comme aucune édition n'a déçu cela justifie en partie l'engouement".

En d'autres termes, "il y a une espèce de sécurité par rapport à la franchise établie", poursuit ce professeur. Et d'expliquer que beaucoup de gens n'ont pas les moyens de tester les autres jeux car cela coûte cher (environ 50 euros pour cette dernière version). Ils optent donc pour la sécurité, pour un jeu avec lequel il ne devrait pas être déçu et qui plus est, offre "une variété à l'intérieur qui est invraisemblable" puisque l'on peut y faire à la fois du parapente, de la moto ou encore rouler en voiture.

GTA en quelques chiffres

La précédente version de GTA, sortie en 2008, avait coûté 100 millions de dollars, soit près de 75 millions d'euros. Dès le premier jour de sa sortie, quelques 3,6 millions de copies ont été vendues, 6 millions en une semaine, un record.

Cette fois, le budget a plus que doublé puisqu'il atteint les 256 millions de dollars, c'est 6 millions de plus que les trois derniers opus de la saga Harry Potter. Et les objectifs de ventes sont clairs, dépasser le milliard de dollars en quelques mois.

Des chiffres qui peuvent donner le tournis mais qui, pour Franck Sauer, se justifient : "S'ils investissent, c’est que c'est rentable. C'est d'ailleurs une des rares franchises qui peut se permettre ce genre de choses". Et de préciser : "Derrière ce budget, une bonne partie est consacré au marketing".

Un sujet de polémique

Parallèlement, ce jeu suscite régulièrement la polémique par son côté violent. Certains estiment même qu'il apprend à tuer. Des idées que Franck Sauer ne cautionne pas : "Celui qui dans la vie réelle prend une arme pour tuer quelqu'un c'est qu'il a un réel problème dans la tête et ce n'est pas le jeu qui va provoquer cela". D'autre part, il estime que ce jeu ne fait pas l'apologie de la violence : "On peut toujours faire autrement", ce qui est moins le cas avec d'autres jeux, dit-il.

Enfin, ce spécialiste des jeux vidéo qui a 30 ans d'expérience dans le domaine, rappelle que GTA s'adresse aux personnes âgée d'au moins 18 ans, un âge à partir duquel "on estime qu'on peut faire la part des choses". Si "les producteurs de ce jeu ont peut-être une responsabilité, les parents aussi. Ils doivent vérifier les jeux avec lesquels leurs enfants jouent et leur expliquer pourquoi ils ne peuvent pas jouer avec".

C. Biourge

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK