Grammy Awards: les femmes dominent le palmarès

Grammy Awards: les femmes dominent (enfin) le palmarès
Grammy Awards: les femmes dominent (enfin) le palmarès - © FREDERIC J. BROWN - AFP

Hier soir se déroulait la 61e cérémonie des Grammy Awards à Los Angeles. Si le palmarès a mis le hip-hop à l’honneur en décernant notamment les prix de chanson, vidéo et enregistrement de l’année à Childish Gambino pour son morceau « This Is America », de nombreuses femmes récompensées hier s’imposent également comme les figures marquantes de l’année 2018.

Les femmes en force

C’est l’un des rassemblements les plus importants de l’industrie musicale. La grand messe des Grammy se déroulait dans la nuit de dimanche à lundi et c’est véritablement sous le signe du féminisme que cette soirée fut placée.

Pour orchestrer cette soirée de gala, c’est la chanteuse Alicia Keys qui a été choisie. C’est d’ailleurs la première fois depuis 2005 qu’une femme récupérait cette lourde tâche. « Les femmes ont droit à un immense respect, et vous verrez ça sur scène dimanche » avait-elle annoncé quelques jours avant la cérémonie. La compositrice et productrice de 38 ans qui compte déjà 15 récompenses dans sa carrière, en a profité pour interpréter un époustouflant medley durant la soirée en jouant sur deux pianos en même temps.

Souvent accusés dans les médias de privilégier les artistes blancs et/ou masculins, les organisateurs avaient cette fois décidé d’instaurer plus de diversité tant au niveau des 84 catégories que des nominés. Alors que Neil Portnow, le PDG de la Recording Academy, avait choqué par ses propos l’année dernière en appelant les artistes féminines à « passer à la vitesse supérieure », il semblerait que l’académie ait décidé de faire amende honorable.

Michelle Obama, l’ex-première dame des États-Unis, a également fait une apparition surprise sur scène aux côtés de la maîtresse de cérémonie et des chanteuses Jennifer Lopez, Lady Gaga et Jada Pinkett Smith qui ont chacune partagé des anecdotes en faisant part de l’importance de la diversité dans l’industrie musicale.

Parmi les autres performances, Miley Cyrus, Cardi B, Janelle Monáe, H.E.R. ou encore Brandi Carlile ont ainsi pu faire part de tout leur talent.

Hommage et icônes

Durant la cérémonie, de nombreuses légendes de la musique se sont succédé sur scène parmi lesquelles Dolly Parton, introduite par Katy Perry, ou encore Diana Ross.

L’ancienne chanteuse des Suprêmes a investi la scène à l’occasion de son 75e anniversaire pour livrer une performance qui reprenait ses grands tubes sur Motown. Cette dernière avait déjà eu l’occasion de recevoir un prix spécial en 2012 pour récompenser l’ensemble de sa carrière.

L’académie a aussi rendu hommage à la reine de la soul Aretha Franklin, décédée en août dernier.

Un palmarès fort

Parmi les personnalités mises à l’honneur durant cette soirée, la diva Lady Gaga est sans conteste l’une des grandes gagnantes puisqu’elle remporte trois récompenses dont « Meilleur duo pop » et « Meilleure chanson de film » pour Shallow, titre qu’elle interprète avec Bradley Cooper dans le film « A Star Is Born », mais aussi « Meilleure performance pop » pour le single Joanne (Where Do You Think You’re Goin'?).

Même constat dans la catégorie reine de la soirée, à savoir « Album de l’année », ou parmi les huit nominés, cinq étaient des artistes féminines. L’artiste de 30 ans, Kacey Musgraves repart avec le prix le plus convoité grâce à son troisième disque, « Golden Hour », en plus de ceux pour « Meilleur album country », « Meilleure chanson country » et « Meilleure performance country ». Une belle consécration pour la chanteuse country/folk plutôt méconnue en Europe et longtemps dans l’ombre de Taylor Swift.

Malgré son absence durant la cérémonie pour cause d’un différent avec Ken Ehrlich, l’un des organisateurs, Ariana Grande remporte tout de même le premier Grammy de sa carrière pour « Sweetener », décerné dans la catégorie « Meilleur album pop » de 2019. Parmi les autres femmes récompensées durant la cérémonie, on notera Cecile McLorin Salvant dans la catégorie « Meilleur album de jazz vocal », Tory Kelly pour le « Meilleur album de Gospel » ainsi que Beyoncé dans la catégorie « Meilleur album urbain contemporain » pour son album « Everything Is Love » en duo avec son mari Jay-Z.

Autre moment fort de la cérémonie durant la remise du prix pour le « Meilleur album de rap ». C’est la révélation Cardi B qui remporte le Grammy, son premier, grâce à son album « Invasion of Privacy ». Elle est également la toute première artiste solo féminine de l’histoire à triompher dans cette catégorie.

A noter enfin que dans la catégorie « Révélation de l’année » où de nouveau six sur huit des nominés étaient des femmes, c’est la jeune britannique de 23 ans Dua Lipa qui a été mise à l’honneur. Une belle reconnaissance pour cette artiste qui a marqué l’année avec deux singles forts, « IDGAF » et « One Kiss » et qui interprétera prochainement le thème du nouveau James Bond.

L’année passée, les femmes n’avaient remporté que onze prix sur les 84 décernés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK