François Hollande: "Les artistes russes sont les bienvenus en France"

François Hollande rencontre Vladimir Poutine en Russie
François Hollande rencontre Vladimir Poutine en Russie - © AFP PHOTO BERTRAND LANGLOIS

Le président français, François Hollande, a plaisanté jeudi à Moscou, sans toutefois le nommer, autour du cas de l'acteur Gérard Depardieu dont les frasques alimentent depuis des semaines la chronique franco-russe.

Évoquant l'octroi de visas aux chefs d'entreprise et investisseurs russes qu'il entend faciliter, François Hollande a observé : "Autant il nous faut limiter l'immigration, autant il ne faut pas décourager un investisseur, un chef d'entreprise russe et je dirais même aussi un artiste, une personnalité, de venir en France".

"Nous laissons bien toutes les personnalités venir en Russie", a-t-il enchaîné dans une claire allusion à Gérard Depardieu, déclenchant les rires de l'assistance composées d'hommes d'affaires français.

Gérard Depardieu, 64 ans, s'était vu offrir en janvier la nationalité russe par Vladimir Poutine en personne, après une polémique avec le Premier ministre français Jean-Marc Ayrault qui avait qualifié de "minable" la décision de l'acteur de rechercher un exil fiscal en Belgique.

Lundi, le comédien a annoncé vouloir tourner un film sur la Tchétchénie, après avoir festoyé avec son "ami" Ramzan Kadyrov, président décrié de cette république instable du Caucase russe, provoquant l'indignation des défenseurs des droits de l'homme.

Dans un entretien accordé en novembre dernier à France Culture, paru jeudi dans "France Culture Papier", Gérard Depardieu explique qu'il "n'accroche pas" avec François Hollande. "J'ai dû le voir une fois ou deux. Je n'accroche pas, pas assez voyou, plutôt fils à papa", dit l'acteur au sujet du président français dans cet entretien qui s'est donc tenu avant que n'éclate fin 2012 l'affaire de son exil fiscal en Belgique et de son adoption de la nationalité russe.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK