Foire du Livre: Dany Laferrière, ou l'éloge québécois de la lenteur

Foire du Livre: Daniy Laferrière, ou l'éloge québécois de la lenteur
Foire du Livre: Daniy Laferrière, ou l'éloge québécois de la lenteur - © FRANCOIS GUILLOT - BELGAIMAGE

Invité d’honneur de la 45ème Foire du Livre, l’auteur Dany Laferrière représente la littérature québécoise tout en ayant des origines haïtiennes. Son 23ème livre, "L’art presque parfait de ne rien faire", un livre paru aux éditions Grasset, parle du temps de l'ennui enfantin. Un éloge de la lenteur.

Dès son premier livre, publié à Montréal en 1985 , le ton était donné : "Comment faire l’amour avec un nègre sans se fatiguer" avait surpris la critique, avec ce titre provocateur.

A cette période-là, Dany Laferrière voulait se démarquer de l’étiquette créole, haïtienne. Mais l’enfance avec sa grand-mère à Petit-Goave l’a marqué à vie.

L’expérience de l’ennui, de laisser passer les heures alors qu’il pleut pendant des jours. C’est cet ennui qu’il nous raconte, cet ennui qui a développé son imagination.

Un ennui que tous les enfants du monde devraient expérimenter dans notre société moderne. "L’enfant qui regarde la pluie tomber et qui s’ennuie ce n’est pas un mauvais ennui, il faut le laisser faire, il est en train de construire sa sensibilité, d’observer des choses qui vont lentement, explique-t-il. La pluie qui tombe ça paraît tout à fait banal alors que c’est plein de surprises. Je me souviens quand j’étais enfant sur la galerie de ma grand-mère à Petit-Goave, quand il pleuvait et que les gens se protégeaient de la pluie comme on disait sur la galerie d’en face, je savais bien que la pluie n’allait jamais dépasser la 36ème rangée de briques. Mais cela ça s’appelle une enfance fiévreuse et une enfance pluvieuse".

Son tout dernier livre, "L’art presque parfait de ne rien faire" s’interroge sur la façon de vivre que nous avons adoptée aujourd’hui.

Nous sommes stressés, il nous fait l’éloge de la lenteur. Entre pensée personnelle, interrogation philosophique, souvenirs d’enfance, et réflexions politiques, il commence par nous conseiller les bienfaits de la sieste. "Je dirais même que c’est un livre de rêveries, enchaine-t-il , par ce que précisément, la sieste permet cela, c’est une sorte de courtoisie que l’on fait à son corps qui a été si malmené dans la journée et ça vous rend plus énergique, une énergie saine. Donc, il y a tout à gagner à reprendre l’art de la sieste".

Écoutez-le ci-dessous:

 

Nicole Debarre

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK